09.07.2020 à 16:56

Genève

Cyclistes et motorisés se chauffent sur les réseaux sociaux

La mise en place de pistes cyclables provisoires a ravivé les tensions entre les divers usagers de la route. Selon la police, cette agressivité est limitée à la sphère virtuelle.

de
Maria Pineiro
1 / 3
Contributions glanées sur les réseaux sociaux.
Contributions glanées sur les réseaux sociaux.

Certaines illustrations sont d’un goût douteux.

DR

«Vroomers» contre «suces-gourde». Sur les réseaux sociaux, voilà certains des surnoms que les adeptes de la petite reine donnent aux conducteurs motorisés et vice-versa. Depuis la mise en place de pistes cyclables provisoires à Genève, un regain de tension est constatable entre diverses catégories de la route sur les réseaux sociaux. En témoignent les posts des uns et des autres sur des groupes dédiés. Entre vidéos montrant des vélos franchissant allègrement des feux rouges ou circulant sur les trottoirs ou photos de voitures, scooters et motos sur les pistes cyclables, voire parqués sur ces mêmes trottoirs, Facebook sert de caisse de résonance aux mécontents. Les uns et les autres se donnent des trucs afin de pourrir la catégorie supposée adverse et s’espionnent parmi.. Parmi les contributions, des appels à larguer des punaises sur les pistes cyclables. Une idée manifestement suivie comme s’en plaignent certains adeptes du biclou photographiés des clous plein la main et faisant état de crevaisons à répétition. Et ce n’est qu’un aperçu des nombreuses publications vindicatives et acrimonieuses qui essaiment ces dernières semaines sur le net.

Du côté du Département cantonal des infrastructures (DI), on confirme une montée de l’agressivité sur les réseaux sociaux, notamment à l’encontre du ministre Serge Dal Busco, tout en nuançant: «Nous relativisons car nous observons qu’elle est entretenue par un petit noyau d’individus qui s’énervent entre eux en boucle», indique Roland Godel, porte-parole. Pour ce qui est du passage du virtuel au réel, tant le Département de la sécurité que la police cantonale affirment que les altercations ne sont pas en augmentation depuis la création des espaces dédiés à la petite reine.

Renforcer contrôles et sanctions

Afin d’accompagner la mise en place de ces nouvelles pistes cyclables, le DI a mené une campagne de sensibilisation aux bons comportements. Elle sera reconduite dans le courant de l’été. Mais le conseiller d’Etat chargé du dossier Serge Dal Busco n’en a pas pour autant oublié les aspects plus répressifs de la prévention. Selon Roland Godel, il a indiqué à son homologue responsable de la sécurité «l’importance de renforcer les contrôles et les sanctions. Car le respect et les bons comportements valent pour tout le monde, et la bonne cohabitation passe par là. Il faut sans doute le rappeler avec un peu d’autorité après la période de semi-confinement.»

«La police a mis en place une campagne spécifique sur ces infrastructures afin de sécuriser les cyclistes. Il va de soi que, lors de ses actions, si elle constate des infractions, quel que soit le type d'usagers, elle sanctionne», confirme Florence Forget, chargée d’information au Département de la sécurité. La police, quant à elle, rappelle que la mission de la Brigade routière est «d'assurer la sécurité routière au profit de tous les usagers».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
228 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Larmozieux

10.07.2020 à 20:51

ouin ouin

Allo non mais allo quoi

10.07.2020 à 16:39

C'est mal réfléchi ! Imaginons une Genève avec 100% de moyen de transports électrique : les motos remontent les files de voiture au feux rouge, les vélos ne respecte pas les priorité, les automobiles s'arrêtent toujours à chaque croisement, les fourgonnettes livrent encore en bloquant une partie de la route etc .. etc..

lolilol

10.07.2020 à 14:37

Il faut clairement plus de contrôles de la part de la police pour discipliner certains cyclistes dangereux. Et si ils collent aussi tous les automobilistes et scooter/motard qui depassent n'importe comment, circulent/stationnent sur les cyclables, mangent les sas velo aux feux, refusent les priorités etc.. Il va pleuveoir de la contravention. Amis automobilistes, roulez plus detendus, avoir le sentiment qu'on essaie de vous tuer au quotidien parce que vous faites de la bicyclette c'est fort peu agréable. Et mettez vous dans la tête que la ville sans voiture c'est necessaire, et c'est le futur.