Actualisé 08.05.2008 à 15:10

Cyclone en Birmanie: malgré la pression, le pays s'ouvre difficilement à l'aide

La Birmanie, malgré une pression internationale intense, s'ouvrait encore difficilement jeudi à l'aide internationale.

Il s'agit pourtant d'un soutien massif, qui vise à secourir plus d'un million de sinistrés après le passage du cyclone Nargis.

Un premier avion de l'ONU, un appareil du Programme alimentaire mondial (PAM), a atterri jeudi à Rangoun, l'ex-capitale. De l'aide affrétée par l'ONU était déjà arrivée en Birmanie, transportée notamment par des appareils thaïlandais.

L'aide internationale commence à renforcer les équipes humanitaires qui se trouvaient sur place au moment de la catastrophe. Mais les moyens sont largement insuffisants face à une population qui manque de tout: eau, nourriture, abris, médicaments.

Mais le processus d'obtention de visas prend du temps. Le régime militaire en Birmanie avait prévenu les travailleurs humanitaires en début de semaine qu'ils devraient négocier avec lui pour pénétrer sur le territoire. Mercredi soir, un bilan officiel encore provisoire relayé par la télévision d'Etat faisait état de 22 980 morts et 42 119 disparus.

D'autres chiffres bien plus lourds circulent. Dans la seule localité de Labutta et les 63 villages voisins, au coeur du delta de l'Irrawady ravagé par le cyclone, un responsable local, Tin Win, a parlé d'environ 80 000 morts. Selon lui, des dizaines de villages alentour ont été balayés.

Nombreux appels à l'ouverture

Dans l'ensemble du delta, «il pourrait y avoir plus de 100 000 morts», a avancé la chargée d'affaires américaine à Rangoun, Shari Villarosa. «On évalue à 5000 km2 la superficie submergée (...) Au moins un million de personnes ont besoin d'aide», a estimé jeudi le porte-parole onusien Richard Horsey.

Face à cette situation catastrophique, la communauté internationale a multiplié les appels à l'ouverture de la Birmanie. «Nous espérons que la Birmanie coopèrera avec la communauté internationale, aura des consultations avec elle et qu'elle surmontera le désastre rapidement», a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

Le premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, s'est montré beaucoup moins diplomatique. «Il saute aux yeux que ces types, aujourd'hui, alors que leur peuple est en train de crever, trouvent que le contrôle de leur territoire est plus important que l'ouverture des frontières pour permettre à l'aide humanitaire de passer», a-t-il déclaré.

De l'aide a toutefois commencé à être distribuée. La Croix- Rouge/Croissant-Rouge a indiqué avoir entamé l'acheminement d'une aide de première urgence. L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a dit qu'elle acheminait de l'aide dans le delta par camions et bateaux.

Vaines pression américaines

En revanche, les Américains, qui avaient annoncé avoir reçu un feu vert de la junte birmane pour dépêcher sur place un avion transportant de l'aide, ont finalement fait savoir que l'appareil ne partait plus. «Je ne sais pas s'il y a eu une annulation ou un problème de communication», a déclaré à la presse l'ambassadeur américain à Bangkok, Eric John.

La junte birmane est l'une des bêtes noires de Washington, mais les Etats-Unis la pressaient depuis plusieurs jours d'accepter leur assistance. L'ambassadeur américain a précisé que Washington acheminera tout de même de l'aide, via les Nations unies.

Sur place, les témoins continuaient de décrire des scènes de désolation. A Labutta, des orphelins, des veuves, des parents et bonzes affligés attendaient assis par terre dans des abris temporaires. Privés d'eau potable, de toilettes, de médicaments, leur situation s'aggrave chaque jour.

Si l'aide n'arrive pas rapidement, des médecins craignent que le bilan ne grimpe encore. «La population a besoin immédiatement de choses de base comme l'eau, la nourriture, les médicaments et les sanitaires», a déclaré l'un d'eux.

(ats)

La Chaîne du Bonheur a déjà récolté 500 000 francs de dons

La population suisse se montre particulièrement touchée par le sort des victimes du cyclone en Birmanie: en deux jours, la Chaîne du Bonheur (CdB) a déjà récolté 500 000 francs de dons, a annoncé jeudi l'organisation dans un communiqué.

«Même si les opérations de secours n'ont pas encore pu atteindre toutes les victimes, ces dons, au vu de la grande détresse que traversent les Birmans, sont plus que jamais nécessaires», souligne le communiqué.

Les promesses de dons émanent de toutes les régions de la Suisse et de manière équivalente. Environ 90 % des donateurs ont choisi la voie «classique» en effectuant un virement postal. Les 10 % restant ont préféré internet.

NOTE: les dons peuvent être effectués sur le compte postal 10-15000-6 rubrique «Birmanie» ou par internet www.bonheur.ch

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!