18.06.2020 à 13:00

IMPORTATION MASSIVE

D'où vient notre énergie?

Les trois quarts de l'énergie consommée en Suisse sont importés. Seul pour l'électricité, nous sommes moins dépendants des pays étrangers.

de
Stephanie Sigrist
1 / 7
On puise l'énergie de la nature sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d'énergie hydraulique, d'uranium, de rayonnement solaire, de vent ou de la chaleur des profondeurs terrestres.

On puise l'énergie de la nature sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d'énergie hydraulique, d'uranium, de rayonnement solaire, de vent ou de la chaleur des profondeurs terrestres.

KEYSTONE / Valentin Flauraud
Afin d'être livrée au consommateur final, l’énergie primaire doit être transformée en énergie secondaire telles que l'électricité, les carburants, le mazout ou la chaleur à distance. Ce processus a lieu notamment dans des centrales électriques, des raffineries ou des centrales de chauffage à distance.

Afin d'être livrée au consommateur final, l’énergie primaire doit être transformée en énergie secondaire telles que l'électricité, les carburants, le mazout ou la chaleur à distance. Ce processus a lieu notamment dans des centrales électriques, des raffineries ou des centrales de chauffage à distance.

KEYSTONE / Laurent Gillieron
À l'exception de l'énergie hydraulique et du bois de chauffage, la Suisse ne dispose que de faibles ressources énergétiques traditionnelles.

À l'exception de l'énergie hydraulique et du bois de chauffage, la Suisse ne dispose que de faibles ressources énergétiques traditionnelles.

KEYSTONE / Christian Beutler

Depuis les années 1950, la consommation énergétique suisse a été multipliée par cinq selon l’Office fédéral de la statistique. Cela est principalement dû au développement de l'économie ainsi qu’ à l’accroissement de la population. L'augmentation du nombre et de la taille des logements, des véhicules et des kilomètres parcourus, ainsi que du volume de la production industrielle et des constructions, ont provoqué la hausse de la consommation d'énergie. Dans les années 1950 et 1960, la forte croissance de la demande a essentiellement été couverte par les produits pétroliers. Ces derniers ont progressivement remplacé le charbon qui dominait jusqu’alors, ce qui a finalement conduit à une dépendance unilatérale à l'égard dudit or noir. Elle a atteint son apogée au début des années 1970 avec une proportion de pétrole pouvant atteindre 80%. Depuis lors, la part pétrolière a de nouveau diminué en Suisse. En 2018, environ 63% des besoins énergétiques de la Suisse ont été couverts par les combustibles fossiles. Avec le déclin des combustibles pétroliers, le gaz naturel en particulier, mais aussi l'électricité ont gagné en importance à côté des carburants.

L'énergie est extraite de la nature sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d'énergie hydraulique, d'uranium, de rayonnement solaire, de vent ou de chaleur terrestre. Afin d'être livrée au consommateur final, cette énergie primaire doit être transformée en énergie secondaire telles que l'électricité, les carburants automobiles, le mazout ou la chaleur résiduelle. Ce processus a lieu notamment dans des centrales électriques, des raffineries ou des centrales de chauffage à distance. À l'exception de l'énergie hydraulique et du bois de chauffage, la Suisse ne dispose que de faibles ressources énergétiques classiques. Un peu moins d'un quart de l'énergie consommée en Suisse provient de la production intérieure. Le pétrole et les produits pétroliers bruts sont les composants les plus couramment importés. Selon l’Office fédéral de la statistique, près de 9’500’000 tonnes de pétrole brut et de produits pétroliers ont été importés en 2018, contre 141’000 tonnes de charbon et tout juste 120’000 térajoules de gaz. Le pétrole est importé du monde entier, en 2018 la majeure partie provenait du Nigeria et du Kazakhstan. Les plus grands producteurs de charbon au monde sont la Chine, l'Inde et les États-Unis. Le gaz est principalement importé d'Europe, en 2019 la majeure partie venait de Russie, de Norvège et de l'UE.

La puissance du soleil pourrait être utilisée de manière plus intensive

Dans le cas de l'électricité - qui en 2018 représentait exactement un quart de la consommation totale d'énergie domestique - la Suisse est nettement moins dépendante des importations. D'où provient l'électricité consommée en Suisse? Environ 55% provient de centrales hydroélectriques installées dans le pays, 36% de centrales nucléaires, 5% environ de centrales thermiques ou de centrales de chauffage à distance et 4% de sources d'énergie renouvelables telles que les installations photovoltaïques, le biogaz ou l'énergie éolienne. Il existe un potentiel de développement dans le secteur de l'énergie solaire en particulier: la surface totale de 41’285 km² de la Suisse reçoit environ 200 fois plus de rayonnement solaire que la consommation totale d’énergie du pays. L'Office fédéral de l'énergie estime le potentiel de production des toits et façades suisses à 67 térawattheures par an. Cela signifie qu'une production d'énergie solaire 40 fois plus élevée qu'aujourd'hui serait possible.

#NOUSSOMMESLEFUTUR

#NOUSSOMMESLEFUTUR est une campagne nationale soutenue par des entreprises de renom et par
SuisseEnergie. Son objectif est d'encourager la population suisse à économiser de l’énergie dans la
vie quotidienne et à s'intéresser activement aux thématiques énergétiques ainsi qu’à la protection du
climat. En tant que partenaire média, 20 minutes soutient la campagne #NOUSSOMMESLEFUTUR
avec des articles de fond, des reportages et des quiz.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!