Actualisé 08.09.2015 à 05:11

Géostratégie

Daech s'empare d'un gisement de pétrole

L'Etat islamique (EI) a pris le contrôle du dernier grand gisement pétrolifère que tenait encore le gouvernement syrien, à l'est de Homs.

Photo d'illustration. Raffinerie sur la route reliant Damas à Alep.

Photo d'illustration. Raffinerie sur la route reliant Damas à Alep.

L'avancée des djihadistes a entraîné l'arrêt de la production, les employés s'étant enfuis.

La prise du champ de Jazal, au nord-ouest de Palmyre, dans le désert syrien, fait suite à des combats violents et meurtriers, ajoute l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui ne fournit ni la date de la prise, ni le bilan des affrontements.

L'OSDH, qui s'appuie sur un réseau d'informateurs, indique que des combats se poursuivent à l'est d'Homs. L'armée syrienne a annoncé pour sa part avoir repoussé une attaque dans ce secteur, mais ne fait pas explicitement référence au champ pétrolifère de Jazal.

Production pétrolière en chute

L'EI a affirmé sur Twitter avoir «libéré» la ville de Jazal, une information confirmée par l'OSDH. Il avait déjà pris et perdu en juin le site pétrolifère. Ce dernier produisait avant la guerre environ 2500 barils par jour (bpj).

La production de pétrole en Syrie a plongé depuis le début de la guerre, en mars 2011. Fin 2014, elle avait chuté à 9329 bpj contre 380'000 avant le conflit.

L'EI a saisi un grand nombre de champs pétrolifères, notamment dans la province orientale de Deir Ezzor. Le régime a cependant accès au brut pompé par les forces kurdes qui contrôlent le grand champ de Rmeilan au nord-est et y raffinent du brut. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!