Actualisé 02.03.2016 à 15:07

Terrorisme Daech veut pirater Google mais se trompe de site

Le groupe Etat islamique avait promis de hacker le géant américain lundi. Ses hackers sont passés à l'action, mais ils s'en sont pris au mauvais site.

de
joc
1 / 448
29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

29.06 La ville irakienne de Fallouja a été libérée de l'emprise de l'Etat islamique, mais elle a beaucoup souffert.

Osamah Waheeb
31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

31.05 Des jihadistes de l'Etat Islamique proposent des femmes sur le réseau social, pour les forcer à ce qu'ils appellent le «jihad sexuel».

Keystone/AP
24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

24.05 L'ONU estime qu'il y a environ 50'000 personnes encore à Fallouja et qu'il est «important que les habitants puissent disposer de couloirs sûrs» pour fuir la ville.

Thaier Al-sudani

«Nous avons promis d'attaquer Google. Nous tiendrons notre promesse et si Dieu le veut, vous entendrez parler de nous aujourd'hui.» Cette menace, formulée lundi sur l'application Telegram par des hackers affiliés au groupe Etat islamique, a bien été exécutée. Sauf que la «Cyberarmée du Califat» (CAC) s'est trompée de cible, explique 7 sur 7. Selon Newsweek, qui révèle l'affaire, Google semble en effet ne pas avoir été affecté par l'attaque du CAC. Au lieu du géant du web, c'est Add Google Online qui a été touché par le piratage de l'EI.

Ce site indien n'a aucun lien avec Google. Il propose des services d'optimisation en matière de référencement aux petites entreprises. Lundi, le site affichait sur sa page d'accueil une image de jihadistes encagoulés, accompagnée des phrases «Google down» et «piraté par la Cyberarmée du Califat». Le visuel était accompagné d'un chant en français:« Nous vous tuerons sans aucune pitié, pour Allah et lui seul nous portons des ceintures explosives.» Quelques heures plus tard, l'énigmatique message «Pwned by n3Far1ous» apparaissait sur la page d'accueil. Selon le site 7 sur 7, il prouve qu'Anonymous est parvenu à prendre les hackers de Daech à leur propre jeu. Mercredi, le site Add Google Online était toujours inaccessible.

Cette attaque vient s'ajouter à plusieurs piratages dirigés contre des cibles arbitraires, comme une petite société anglaise spécialisée dans l'énergie solaire, une école de danse japonaise ou une entreprise de parquets au Pays de Galles. Malgré la relative petite taille des cibles de l'EI, ces récentes attaques montrent que le groupe terroriste a acquis des moyens plus sophistiqués pour s'en prendre à ses ennemis. Dans ce domaine, Daech aurait d'ailleurs pris une longueur d'avance sur al-Qaïda, estime Michael Smith, conseiller auprès du Congrès américain et cofondateur de Kronos Advisory, entreprise spécialisée dans la sécurité. «Je m'attends à ce que ce genre d'actions deviennent de plus en plus courantes», conclut-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!