Affaire Maudet: Dal Busco admet avoir reçu 10'000 francs
Actualisé

Affaire MaudetDal Busco admet avoir reçu 10'000 francs

Pris dans la tourmente de l'affaire Maudet, le conseiller d'Etat genevois Serge Dal Busco admet avoir reçu de l'argent de la part du groupe Manotel.

Serge Dal Busco: «Compte tenu des diverses rumeurs et fuites récentes, je confirme avoir reçu un montant de 10'000 francs de la part de Manotel (...)».

Serge Dal Busco: «Compte tenu des diverses rumeurs et fuites récentes, je confirme avoir reçu un montant de 10'000 francs de la part de Manotel (...)».

Keystone

Le PDC Serge Dal Busco affirme n'avoir pas touché aux 10'000 francs de Manotel. Somme qu'il dit avoir ensuite remboursée.

Il sera entendu par le Ministère public le 27 septembre comme personne appelée à donner des renseignements dans le cadre de ce volet Manotel lié à l'affaire Maudet. Réagissant à des révélations d'un journaliste indépendant et de la RTS, le conseiller d'Etat précise mardi soir dans un commentaire écrit: «Je n'ai reçu aucun autre montant extérieur durant la campagne».

«Compte tenu des diverses rumeurs et fuites récentes, je confirme avoir reçu un montant de 10'000 francs de la part de Manotel entre les deux tours de la campagne 2018. Je n'ai pas touché à cette somme, et j'ai décidé spontanément de la restituer dans son intégralité à mi-septembre 2018», relève M.Dal Busco. Dimanche, il avait précisé que sa campagne avait été financée par ses propres deniers.

A ce stade, il ne fait pas d'autre commentaire. «Je me rendrai en toute sérénité à la convocation du Ministère public», a-t-il ajouté. L'affaire Maudet a éclaté il y a une année avec la mise en prévention du conseiller d'Etat PLR pour acceptation d'un avantage en lien avec son voyage à Abu Dhabi en 2015.

Selon les investigations du Ministère public genevois, dont l'enquête est toujours en cours, le groupe hôtelier Manotel a viré à deux associations de soutien à Pierre Maudet un total de 105'000 francs. Le groupe a aussi financé à hauteur de 20'000 francs une soirée d'anniversaire pour l'élu PLR. Ces éléments sont susceptibles de constituer l'acceptation d'un avantage. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion