Syrie: Damas construirait un complexe nucléaire secret

Actualisé

SyrieDamas construirait un complexe nucléaire secret

Le président syrien fait construire en secret un complexe souterrain susceptible de mettre au point des armes nucléaires, assure l'hebdomadaire allemand «Der Spiegel».

1 / 872
31.03 Des raids du régime syrien sur un bastion rebelle à l'est de Damas ont fait une trentaine de morts. Les Etats-Unis ont vivement condamné ces «attaques contre des civils».

31.03 Des raids du régime syrien sur un bastion rebelle à l'est de Damas ont fait une trentaine de morts. Les Etats-Unis ont vivement condamné ces «attaques contre des civils».

epa/Mohammed Badra
30.03 Il serait «logique que des forces indépendantes, tout comme les forces de l'opposition et celles loyales au pouvoir y soient représentées», a estimé le président syrien dans une interview à l'agence de presse publique russe Ria Novosti.

30.03 Il serait «logique que des forces indépendantes, tout comme les forces de l'opposition et celles loyales au pouvoir y soient représentées», a estimé le président syrien dans une interview à l'agence de presse publique russe Ria Novosti.

epa/Alexey Druzhinyn/ria Novosti/pool
27.03 Le président russe Vladimir Poutine a félicité par téléphone son homologue syrien Bachar al-Assad pour la reprise de la ville de Palmyre au groupe Etat islamique (EI). (Image d'archives)

27.03 Le président russe Vladimir Poutine a félicité par téléphone son homologue syrien Bachar al-Assad pour la reprise de la ville de Palmyre au groupe Etat islamique (EI). (Image d'archives)

ria Novosti

L'usine se trouverait dans une région montagneuse difficile d'accès dans l'ouest du pays, à 2 km de la frontière libanaise. Le magazine, qui paraîtra samedi, se base sur des «documents exclusifs», des images satellite et des conversations interceptées par les services de renseignement, pour avancer cette thèse.

Proche de la ville de Qousseir, le site a accès à l'eau et à l'électricité, précise «Der Spiegel», dans une version courte de son article à paraître. Nom de code de ce complexe: «Zamzam». Le site pourrait servir à édifier un réacteur ou une usine d'enrichissement d'uranium, selon des «experts occidentaux» cités par le magazine.

Le régime syrien a transféré vers le nouveau complexe 8000 barres de combustible naguère destinées au site secret d'Al-Kibar, soupçonné d'abriter un réacteur nucléaire clandestin, poursuit le magazine.

Ce site au milieu du désert, dans l'est de la Syrie, avait été détruit en 2007 par un raid aérien attribué à l'armée israélienne. Les autorités israéliennes n'ont jamais confirmé en être à l'origine.

D'après «Der Spiegel», des experts nord-coréens et iraniens sont impliqués dans le projet «Zamzam». La puissante milice chiite libanaise du Hezbollah, soutien du régime syrien, assurerait la garde du site. (ats)

Ton opinion