Alpes vaudoises: Danger d’avalanches: routes fermées et chalets évacués
Actualisé

Alpes vaudoisesDanger d’avalanches: routes fermées et chalets évacués

Les importantes chutes de neige intervenues ces dernières heures impliquent un risque accru d’avalanches dans l’ensemble du massif alpin. Un avis de prudence a été lancé.

Les fortes chutes de neige accumulées ces derniers jours et celles encore attendues jusqu’en fin de semaine ont poussé les autorités vaudoises à prendre des mesures préventives.

En raison du risque élevé d’avalanches et de glissements de terrain, plusieurs routes de l’Est vaudois sont surveillées et deux ont dû être fermées dans la nuit de jeudi à vendredi. L’axe routier reliant Lavey à Morcles a été bouclé depuis le hameau d’Eslex en raison du risque d’avalanche spontanée. La route entre Bex et Plans-sur-Bex a également été fermée depuis Fregnières jusqu’à Plans-sur-Bex. ces deux tronçons ont pu rouvrir vendredi matin «après évaluation de la Commission d'avalanches», indique la police cantonale vaudoise, qui suit toujours l’évolution de la situation.

Chalets évacués

Aux Diablerets, où une énorme coulée est descendue jusqu’aux abords de la station jeudi, plusieurs chalets ont dû être évacués. Leurs habitants seront pris en charge et relogés.

Entre Aigle et Le Sépey, un glissement de terrain à la hauteur des Frasses a nécessité des travaux afin de dévier l’amenée d’eau pour éviter de submerger la chaussée avec des matériaux. La route est toujours praticable de manière alternée, avec des feux de circulation.

En Valais de nombreuses routes sont coupées, principalement dans le Haut-Valais: de nombreux villages de la Vallée de Conches, du Lötschental ou de la région de Zermatt ne sont plus accessibles par la route ou par le train.

Une partie des Alpes en alerte maximale

Ces dernières vingt-quatre heures, des quantités de neige importantes sont tombées, atteignant jusqu’à 1 mètre au-dessus de 2000 mètres. Au cours des prochaines heures, d’intenses précipitations sont encore attendues en altitude.

Le danger d’avalanche est par conséquent très important. Il oscille entre 4 et 5, le degré le plus élevé. «Un danger aussi élevé est très rare», selon l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF). Cette situation a poussé les autorités vaudoises et valaisannes à lancer un appel à la prudence. Elles invitent la population à éviter toute pratique d’activités hivernales dans les zones à risque.

SLF
(cbx/mst)

Ton opinion

62 commentaires