Elections communales: Daniel Brélaz syndic jusqu'en 2016
Actualisé

Elections communalesDaniel Brélaz syndic jusqu'en 2016

Dans la plupart des villes vaudoises, l'élection tacite du syndic a été annoncée mardi midi.

par
job
Le président du Conseil communal Roland Rapaz, se prépare à annoncer l'élection tacite de Daniel Brélaz.

Le président du Conseil communal Roland Rapaz, se prépare à annoncer l'élection tacite de Daniel Brélaz.

Alors que la pendule de la salle des commissions sonne midi, le syndic Daniel Brélaz met en garde: «Elle a deux minutes d'avance!»

Bien qu'ayant été le moins bien élu des municipaux de l'alliance rose-rouge-verte, personne n'a revendiqué le poste du «géant vert». La candidature unique du Vert Daniel Brélaz (61 ans) a été déposée conjointement par les Verts, le PS et A Gauche toute.

La semaine passée, le PLR avait fait savoir qu'il soutenait Daniel Brélaz comme syndic. Olivier Français était prêt à se lancer dans la course à la syndicature pour faire barrage à un éventuel socialiste qui aurait tenté de ravir le siège de Daniel Brélaz. Le président du PLR lausannois Nicolas Gillard était d'ailleurs présent jusqu'à midi, mardi matin, prêt à déposer le dossier de candidature d'Oliver Français, en cas de candidature surprise. Même stratégie pour le Parti socialiste. Benoît Gaillard, secrétaire général de la section lausannoise était, prêt à dégainer la candidature d'Oscar Tosato «en cas de candidature surprise».

Cela n'a pas été le cas.

Daniel Brélaz a annoncé vouloir rester syndic jusqu'en 2016 «si les circonstances le permettent». Ce sera la dernière législature du «géant vert» entré en 1990 à l'exécutif de Lausanne, comme municipal puis comme syndic.

Les Lausannois n'auront pas besoin de voter, l'élection du syndic étant ainsi tacite.

A Nyon, Rossellat est réélu

Incontestés dans leur fief, d'autres syndics vaudois ont été réélus tacitement. C'est le cas notamment pour Daniel Rossellat à Nyon. Le patron du Paléo Festival avait accédé à la syndicature en 2008, lors d'une élection complémentaire. L'élu hors parti, proche des Verts, a été brillamment réélu le 13 mars avec 65% des voix.

A Morges, nul n'a attaqué le poste promis à la socialiste Nuria Gorrite, 41 ans, plébiscitée au premier tour. Cette députée en vue avait succédé en 2008 au populaire syndicaliste Eric Voruz, qui avait démissionné après son élection au Conseil national.

Un syndic PLR à Montreux

A Renens, la popiste Marianne Huguenin conserve la syndicature même si elle n'a terminé qu'à la troisième place au premier tour, derrière deux socialistes. Elu en 2009 en cours de législature, le socialiste Daniel von Siebenthal présidera pour cinq ans encore aux destinées d'Yverdon-les-Bains, deuxième ville du canton.

Le socialiste Laurent Ballif rempile pour une deuxième syndicature à Vevey. A Montreux, le PLR Laurent Wehrli accède lui pour la première fois à cette charge. Municipal depuis 2001, il succède au socialiste Pierre Salvi qui ne se représentait pas.

Avec Gil Reichen à Pully, Laurent Wehrli est l'un des rares syndics PLR à la tête d'une des grandes villes du canton. Mais les libéraux-radicaux dirigent de nombreuses villes de moins de 15'000 habitants, notamment avec Frédéric Borloz à Aigle, Alain Gillièron à Prilly et Gilbert Gubler à Moudon, tous réélus tacitement.

Daniel Brélaz annonce qu'il ne briguera pas de nouveau mandat au National s'il est réélu syndic

Elections vaudoises - 13 mars 2011

(job/ats)

Ton opinion