Daniel Manzato accepte l'ombre, en rêvant de soleil
Actualisé

Daniel Manzato accepte l'ombre, en rêvant de soleil

HOCKEY. Le Broyard Daniel Manzato est prêt à patienter en AHL avant
de se faire une place dans la grande ligue.

Après une semaine dans le camp d'entraînement des Carolina Hurricanes, Daniel Manzato a été prié de rejoindre le club ferme des Albany River Rats. Sans regret, le Broyard a fait le court déplacement entre Raleigh et la petite bourgade de la région new-yorkaise, avec comme envie de revenir très vite en Caroline du Nord. Arrivé à Albany dans la journée, l'ancien gardien de Bâle ne s'en fait pas: «C'est un passage obligé, je m'y attendais.» Au cours de son bref passage dans le club de NHL, Daniel Manzato n'a pas eu la moindre occasion de démontrer son talent lors d'un match amical. «C'est mon seul regret. Au cours de la semaine et demie passée à Raleigh, il n'y avait qu'un seul match de présaison. Ce jour-là, deux autres gardiens sont entrés en jeu.»

Seul dans sa chambre d'hôtel dans l'attente d'un logement, Daniel Manzato se veut positif: «J'ai déjà connu pareille situation au cours de mon passage en ligue juniors québécoise. C'est évident que ce sera plus agréable lorsque j'aurai un appartement à moi. Ma copine pourra venir me rejoindre.»

Lors de ses trois saisons aux Tigres de Victoriaville, l'ancien junior de Fribourg Gottéron a déjà eu l'occasion de faire connaissance avec l'univers nord-américain. «Je n'arrive pas en terre inconnue et je suis prêt à faire des sacrifices pour réaliser mon rêve de jouer dans la plus grande ligue du monde.»

Au moment de s'envoler, Daniel Manzato avait emmené dans ses bagages de précieux conseils d'autres joueurs suisses ayant évolué outre-Atlantique. Il a ainsi sondé Goran Bezina, Julien Vauclair et David Aebischer.

si

Ton opinion