Novartis : Daniel Rossellat veut rester neutre
Actualisé

Novartis Daniel Rossellat veut rester neutre

Peu présent ces derniers jours aux côtés de travailleurs du site de Prangins (VD), le syndic de Nyon (VD) affirme qu'il savait qu'il allait être critiqué «quoiqu'il fasse», dans le dossier Novartis.

«Si je m'étais mis en première ligne, on m'aurait reproché de me mettre en avant au détriment de mon collègue syndic de Prangins», a déclaré Daniel Rossellat dans une interview diffusée samedi par le quotidien «24 Heures».

«Mon rôle était de travailler au niveau des autorités régionales et en lien avec le Conseil d'Etat. D'emblée il a été décidé que mon collègue Claude Dupertuis représenterait la municipalité de Nyon dans les manifestations publiques locales», poursuit le syndic.

«Je suis responsable du développement économique pour le Conseil régional, je reçois régulièrement des chefs d'entreprise, je ne peux pas défiler avec un drapeau d'Unia. Je dois rester neutre pour être crédible,» répond Daniel Rossellat à ceux qui lui reprochent de n'avoir pas pris part à la manifestation populaire de samedi dernier à Nyon.

«Chacun doit jouer sa partition. Certains ont la grosse caisse et font du bruit, d'autre jouent du violon. A mon niveau je pense faire tous les efforts pour maintenir le site, mais dans la discrétion», affirme l'élu nyonnais.

(ats)

Ton opinion