Hockey sur glace: Daniel Winnik rattrapé par la patrouille

Actualisé

Hockey sur glaceDaniel Winnik rattrapé par la patrouille

Le Canadien, coupable d'un «balayage» sur Tristan Scherwey, ne jouera pas mardi à Berne. Tommy Wingels, qui fait l'objet d'une enquête, pourrait aussi manquer l'acte V.

par
Christian Maillard
Daniel Winnik ne jouera pas l'acte V mardi à Berne.

Daniel Winnik ne jouera pas l'acte V mardi à Berne.

KEYSTONE

Nouveau gros coup dur pour Ge/Servette qui les collectionne. Après Tommy Wingels, qui fait toujours l'objet d'une enquête, la blessure (aux adducteurs) de Henrik Tömmernes samedi, c'est, en plus, au tour de Daniel Spencer Winnik, rattrapé par la patrouille, d'être sous le coup d'une sanction de la Ligue suisse de hockey.

Le Canadien de 34 ans, auteur d'un «balayage» sur Tristan Scherwey, samedi à la 27e minute du 4e acte entre les Aigles et Berne, ne jouera pas mardi à la PostFinance Arena. Il est suspendu pour une rencontre. Il écope par ailleurs d'une amende de 2500 francs, frais de procédure inclus.

Le club des Vernets, qui n'a pas la possibilité de déposer un recours, ne l'aurait de toute manière pas fait. Les images sont suffisamment parlantes pour qu'il bénéficie de la clémence des juges.

Scherwey amorce, frappe, mais n'est pas puni

Si les arbitres avaient vu la scène, Daniel Winnik aurait été pénalisé de cinq minutes et aurait rejoint prématurément son vestiaire. C'est évident. Mais comme le témoignait un joueur grenat après la partie, les directeurs de jeu ou la ligue, n'ont pas sanctionné le Bernois qui ne cesse d'amorcer et de frapper les Servettiens depuis le début de la série. De quoi frustrer tout le monde, à commencer par le No 26 des Aigles qui va payer la note pour ses coéquipiers.

Wingels risque entre un et trois matches

Ge/Servette pourrait bien se déplacer mardi dans la capitale sans Henrik Tömmernes, ainsi que ses deux attaquants étrangers. Accusé d'avoir chargé le Slovène Jan Mursak à la tête, mardi dernier aux Vernets, Tommy Wingels, suspendu de manière provisoire samedi, pourrait bien voir sa peine aggravée de une à deux parties supplémentaires. Le club a envoyé un rapport au juge unique pour expliquer sa version des faits, à savoir que Mursak, qui avait perdu le puck, s'est retourné au moment de la charge de son Américain qui était totalement correcte. Mais Mursak portait le maillot des ours, ce club est si puissant en Suisse...

Le verdict devrait tomber ce lundi après-midi.

Ton opinion