Ski alpin: Daniel Yule s'impose encore sur «sa» piste
Actualisé

Ski alpinDaniel Yule s'impose encore sur «sa» piste

Treize mois après son premier succès à Madonna di Campiglio, le Valaisan a remis ça, faisant mieux que Kristoffersen et Noël et aussi bien que l'Autrichien sur cette piste. Tanguy Nef sixième.

par
cma
Daniel Yule a réussi un nouvel exploit à Madonna di Campiglio.

Daniel Yule a réussi un nouvel exploit à Madonna di Campiglio.

EPA

Madonna di Campiglio a trouvé son roi! Treize mois après, Daniel Yule en a fait son royaume. Comme Marcel Hirscher avant lui, le Valaisan a lui dans la nuit du Trentin, pour s'imposer devant Henrik Kristoffersen et Clément Noël. Comme dans un rêve.

Pour un sportif de haut niveau, c'est souvent, une question de confiance, dans la tête qu'il construit une grosse performance, qu'il se convainc qu'il peut le (re)faire. Comme l'Helvète aime le répéter d'ailleurs, quitte à citer ce vieux La Palice, «un slalom se joue à peu de choses, n'importe qui dans un bon jour peut aller chercher la victoire!»

N'importe qui? Pas vraiment. Le Valaisan de 26 ans, qui fait partie depuis quelques saisons des meilleurs slalomeurs de la planète, savait toutefois qu'à Madonna di Campiglio, là où il s'était imposé il y a treize mois, il pouvait rééditer son exploit sur cette piste exigeante qu'il affectionne tant.

A vrai dire, cette Canalone Miramonti qu'il a adoptée, il l'aime à la folie. «Il faudrait que toutes les courses se disputent ici, a-t-il déclaré au micro du speaker de la station. C'est vraiment l'endroit que je préfère, le public aussi. Après ma course manquée à Zagreb, je suis heureux d'avoir réagi ici. Grazie Madonna!» Il s'agit de sa deuxième victoire, son septième podium, le deuxième de sa saison après celui de Levi en lever de rideau.

Premier en 1re manche

Le skieur d'Orsières, habité par une confiance inébranlable, avait d'ailleurs pris les commandes dès la première manche, ne laissant le soin à personne de mener le bal. Portant le dossard no 4, comme lorsqu'il s'était imposé pour la première fois de sa carrière dans cette province du Trentin Haut-Adige, le slalomeur de Martigny s'était montré aussi à l'aise qu'à Levi (3e) et Val d'Isère (10e) et surtout plus qu'à Zagreb (27e), surtout dans ce mur final glacé où il pu engranger de la vitesse et négocier parfaitement la transition entre le mur et la partie basse du slalom.

Après son succès, dimanche en Croatie, le Français Clément Noël occupait le huitième rang à l'affût, à huit dixièmes de Yule, alors que Ramon Zenhäusern, qui s'était élancé avec le No 1, comme il y a trois jours, ne se trouvait qu'à 54 centièmes de son coéquipier. Or, si le Français a réussi à rester sur le podium, le Haut-Valaisan, qui était bien parti pour une performance, a été éliminé sur le second tracé.

Le Genevois Tanguy Nef, dossard no 34, a lui réalisé une performance majuscule en se hissant à une superbe sixième place, son meilleur résultat en Coupe du monde. A noter également la belle remontée de Sandro Simonet (de la 30e à la 12e place) et du Vaudois Marc Rochat (de la 27e au 19e rang). Encourageant.

C. Ma.

Ton opinion