Actualisé 13.03.2013 à 22:31

LNADans l'ascenseur de l'espoir

Frédéric Iglesias a fêté la promotion en LNB avec Red Ice l'an passé. Aujourd'hui, il vit au rythme des play-off de LNA, avec Genève-Servette.

de
Grégory Beaud
Le Genevois a découvert les fastes de l'avant-match aux Vernets au début des play-off.

Le Genevois a découvert les fastes de l'avant-match aux Vernets au début des play-off.

L'ancien junior des Vernets revient au bercail pour les play-off. Avec les nombreuses défections dans l'arrière-garde, ce retour du joueur de Red Ice était devenu inévitable. Au moment de poser son baluchon à Genève, Frédéric Iglesias ne s'attendait pas à occuper l'une des places les plus en vue dans l'organigramme de Chris McSorley. «J'ai toujours fait ce que l'on m'a demandé, a remarqué le défenseur. Ça a dû plaider en ma faveur.»

Mardi, à Berne, il a griffé une patinoire de LNA pour la 6e fois. Il avait déjà disputé 2 rencontres de championnat lors de la saison 2008-2009. Une expérience qui n'avait pas été retentée. A la PostFinance Arena, Frédéric Iglesias s'est permis le luxe de faire trembler les filets d'un tir terrible de la ligne bleue... en supériorité numérique. «Je ne m'attendais déjà pas à jouer. Lorsque l'on m'a dit que j'évoluerais en power-play, je n'y croyais simplement pas.»

L'ouverture du score du joueur de 23 ans laissait présager une éventuelle qualification des Aigles pour les demi-finales. «Ça n'a pas suffi, a-t-il regretté. Mais je n'oublierai jamais ce moment.» L'appétit venant en mangeant, il ne compte pas s'arrêter là: «L'équipe doit se remobiliser pour le match VI. Nous avons encore toutes nos chances.»

Depuis son retour dans la grande ligue, le défenseur fait ce qu'il a toujours fait: jouer simple. «Je me demande si ce n'est pas plus facile de jouer en LNA, rigole-t-il. Tout va plus vite, mais l'intelligence de jeu de mes coéquipiers est meilleure. Je suis surpris d'avoir toujours plusieurs solutions lorsque j'ai le puck.»

Frérédic Iglesias est sous contrat avec Red Ice pour la saison prochaine. «J'essaie de ne pas trop y réfléchir. Mais dans un coin de la tête, ça me travaille. Pour le prochain championnat, c'est déjà clair. Ça me donne une année pour progresser.»

Bienne a aussi puisé en LNB

Les Seelandais, qui accueillent Fribourg pour un Acte VI ce soir, comptent sur trois joueurs qui ont entamé la saison en LNB. Plus que des faire-valoir, Ryan MacMurchy, Martin Ulmer et Michaël Neininger endossent leur part de responsabilité.

Martin Ulmer, attaquant

«J'ai de la chance dans mon malheur. Après mon départ de Lausanne pour Martigny, j'ai eu beaucoup de responsabilités. Tout va plus vite en LNA, mais les joueurs à mes côtés sont meilleurs. Chacun a son rôle et mon travail semble plaire. Kevin Schläpfer me fait confiance, ce qui m'aide à jouer libéré.»

Michaël Neininger, attaquant

«J'ai été convoqué par SMS alors que j’étais en train d'entraîner les juniors élites de La Chaux-de-Fonds. J'étais comme un gamin qui reçoit ses cadeaux de Noël. Ça fait tellement longtemps que j'attends de goûter de nouveau à la LNA. En 2005, j'avais connu la relégation avec Lausanne.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!