Suisse: Dans la com de l'armée et lobbyiste pour le Gripen
Actualisé

SuisseDans la com de l'armée et lobbyiste pour le Gripen

Un conflit d'intérêts au sein du Département fédéral de la défense fait tiquer des politiciens.

par
ofu
L'officier commentait les ballets de la Patrouille Suisse. Mais il est désormais privé de ce rôle.

L'officier commentait les ballets de la Patrouille Suisse. Mais il est désormais privé de ce rôle.

Keystone

Christian Trottmann est un passionné d'avions de combat. Il est non seulement commentateur officiel de la Patrouille Suisse, mais aussi rédacteur pour l'équivalent alémanique de la «Revue militaire suisse».

Mais tout ça appartient désormais au passé, a révélé dimanche la «SonntagsZeitung». Viola Amherd, nouvelle ministre de la Défense, a décidé de l'exclure de la Patrouille Suisse. Il ne pourra plus non plus écrire pour le magazine. Depuis ­décembre dernier, Christian Trottmann travaille en effet en tant que lobbyiste pour Saab. Sa mission est de convaincre la Suisse d'acheter les Gripen du constructeur suédois. Raison pour laquelle le Département de la défense (DDPS) craint que sa double casquette n'engendre un conflit d'intérêts.

Or, selon le journal dominical, ­Viola Amherd n'a réglé que la moitié du problème. Car le premier-lieutenant continuera à remplir ses obligations militaires en tant qu'officier de milice au sein du service de communication des Forces aériennes. Renato Kalbermatten, chef de la communication du DDPS, n'a pas précisé pourquoi cette fonction pose moins de problème que celle à la ­Patrouille Suisse.

En attendant, la situation est vivement critiquée par des membres du DDPS et des politiciens de tous bords. Le conseiller national Thomas Hurter (UDC/SH) a qualifié la décision du DDPS d'«incohérente». L'élue Priska Seiler Graf (PS/ZH) dénonce pour sa part une situation «malheureuse et délicate».

Ton opinion