Genève: Dans la rue avec leur prof pour une cour plus verte
Actualisé

GenèveDans la rue avec leur prof pour une cour plus verte

Les élèves du collège Calvin et l'association Sauvons nos arbres, qu'un enseignant préside, ont remis une pétition au Parlement.

par
jef
Lucas (en bleu) et ses pairs aiment ormes et tilleuls.

Lucas (en bleu) et ses pairs aiment ormes et tilleuls.

«C'est incroyable, les collégiens se sont mobilisés de manière hallucinante! Nous espérions au mieux 350 paraphes. Ils ont été 700 à signer.» Andrès Moncada dirige l'association Sauvons nos arbres. Il enseigne aussi au collège Calvin. Et il est parvenu à faire adhérer les jeunes à son combat: que la cour de l'établissement, en train d'être rénovée, retrouve son exact état d'origine.

«On veut un endroit qui nous convient»

Une cinquantaine d'étudiants ont donc défilé hier avec leur professeur de géographie. Le cortège est allé remettre une pétition au Grand Conseil. Les manifestants veulent une esplanade avec quatorze arbres, une fontaine en son centre et pas d'accès bétonné pour les pompiers. «Cette cour, c'est notre lieu de vie, là où on passe toute la journée. On n'a jamais été consultés, alors que nous, on veut un endroit qui nous convient, avec plus d'arbres et moins de béton», dit Lukas, élève de 4e, l'un des leaders de la fronde.

«Il a soulevé le collège»

Les élèves ont vivement réagi après avoir lu dans la presse, début janvier, les craintes végétales (il pensait alors que seuls douze arbres seraient replantés) et patrimoniales de leur enseignant. «C'était vraiment son idée, il a soulevé le collège, expose Ethan, scolarisé en 3e. C'est surtout une question de symbole: quitte à rénover, autant respecter l'ordonnancement originel.»

En janvier, le Conseil d'Etat avait expliqué qu'avant la fin du XIXe, la fontaine n'était pas dans la cour. Et la cheffe de l'Office du patrimoine jugeait «indispensable» la création d'un passage pour les véhicules des pompiers.

Ton opinion