Actualisé 17.12.2008 à 21:03

Chaîne de pharmaciesDans le canton de Vaud, l'offensive Sun Store est boostée par les assurances

La chaîne profite d'accords avec les caisses pour grandir. Quelle place reste-t-il pour les indépendants?

par
Carole Pantet

De Saint-François à Bel-Air, le coeur de Lausanne pourrait être rebaptisé «Sun Store Street», car il accueille désormais six succursales. Le patron de la chaîne vaudoise de pharmacies s'en amuse.

C'est que Sun Store est en plein essor, avec huit pharmacies supplémentaires et un chiffre d'affaires en hausse de 13% en 2008. La recette du succès? «Notre assortiment en libre accès, nos prix et l'absence de taxes», répond, du tac au tac, le big boss Marcel Séverin. Ce dernier point a convaincu plusieurs assurances maladie de tisser des partenariats avec la chaîne.

Parmi elles, Assura, caisse aussi bon marché que courue à Lausanne. En lançant son offre Pharmed en 2009, Assura resserre encore ses liens avec la chaîne. Pour les assurés qui l'ont choisie, les médicaments ne seront remboursés que s'ils sont achetés chez Sun Store. En échange: une baisse de prime et un rabais de 20% à la pharmacie.

La pratique fait grimacer les indépendants: «Des personnes âgées qui ont mal lu une publicité sont venues nous dire au revoir. Elles pensaient ne plus avoir le droit de venir chez nous», témoigne la patronne d'une officine. Pour lutter, les indépendants mettent en avant la qualité de leurs prestations: «Nous laissons le terrain du prix aux chaînes. Et nous insistons sur le fait qu'un médicament n'est pas un bonbon», réplique Barbara Sibilla, de la Société vaudoise de pharmacie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!