Mondiaux 2013: Dans le costume du surnuméraire
Actualisé

Mondiaux 2013Dans le costume du surnuméraire

Thibaut Monnet et Tobias Stephan n'ont toujours pas été utilisés par Sean Simpson depuis le début du Championnat du monde. Les deux hommes ne s'offusquent pas de cette situation frustrante.

par
Robin Carrel
Stockholm

A eux deux, ils ont disputé 119 matches de LNA cette saison. Ils ont même porté à 11 reprises le maillot national en 2012-2013. Mais voilà, avec Dario Bürgler, ils sont confinés en tribunes depuis le début du Mondial suédois. Une situation pas toujours facile à vivre, mais que le gardien de Genève-Servette et le futur attaquant de Fribourg Gottéron relativisent à leur manière.

«Je suis en tribunes, mais je suis content pour l'équipe. J'essaye, tous les jours à l'entraînement, de faire ce que l'on attend de moi, indique Tobias Stephan. Nous sommes trois bons gardiens ici en Suède. J'ai toujours dit au coach que j'accepterais mon sort si je devais être le portier surnuméraire.»

Même son de cloche du côté de Thibaut Monnet: «C'est un privilège d'être au Mondial. J'ai 31 ans et n'en ai peut-être plus pour longtemps avec la sélection, sourit le Valaisan. On fait des bons résultats et il y a la possibilité de vivre un super truc à la fin.»

C'est vrai qu'il serait ballot de se fâcher tout de suite. En février 2014, se profilent les Jeux olympiques de Sotchi. Un rêve pour beaucoup de hockeyeurs. «La saison prochaine sera un nouveau départ, espère Stephan. Il faudra que je sois fort avec Genève-Servette. Ce n'est que comme ça que je pourrai essayer de gagner ma place aux JO. Aller en Russie est un de mes objectifs.»

Même s'ils ont rallongé leur pensum de près de deux mois - la saison de Stephan s'est arrêtée le 16 mars et celle de Monnet le 28 -, les deux hommes peuvent se réjouir d'une chose. Ils reprendront l'entraînement bien plus tard que leurs coéquipiers de clubs respectifs, qui retrouvent ces jours les salles de force. «J'aurais 2-3 semaines de vacances, confirme Monnet. On est en train de discuter de ça avec Fribourg.» Il n'y a pas de petits profits...

Ton opinion