MB14 aimerait enregistrer un album d'opéra
Publié

MB14«Dans le futur, j’espère sortir un album d’opéra»

Double finaliste de «The Voice», MB14 est également un passionné de cinéma. Il joue son premier rôle sur grand écran dans un film avec Michèle Laroque.

par
Julienne Farine

Chanteur, rappeur, beatboxeur et maintenant acteur. Après avoir pris part aux saisons 5 et All Stars de «The Voice», en 2016 et 2021, MB14 débarque au cinéma dès le 4 mai 2022 dans «Ténor». Dans ce long métrage, le Français de 27 ans incarne Antoine, un jeune rappeur qui se découvre un don pour l’opéra grâce à une professeure de chant de l’opéra de Paris.

Le cinéma vous faisait rêver?

Ah oui, clairement, depuis l’adolescence! À 13 ans, je regardais beaucoup de séries et de films et j’étais déjà fasciné par les acteurs, par le fait de jouer des personnages qui n’existent pas. Quand j’ai commencé le théâtre au lycée, j’ai compris que c’était ce que je voulais faire de ma vie. Ensuite, j’ai plus développé la musique avec le beatbox, le rap, le chant. C’est fou, parce que c’est la musique qui m’a ramené vers mon rêve d’acteur. Le coscénariste et producteur de «Ténor» m’a découvert dans «The Voice», en 2016.

C’est vous qui interprétez les airs d’opéra dans le film. Vous avez dû beaucoup travailler?

Oui, même si j’avais des années de musique derrière moi, une certaine expérience vocale et un gros attrait pour la musique classique, chanter comme un ténor, c’est un autre exercice. J’ai eu la chance de travailler avec une chanteuse lyrique et coach vocale.

Chantiez-vous déjà des airs classiques avant le tournage?

Seulement pour le plaisir. J’aimais la musique classique avant et je suis devenu un passionné d’opéra. J’en écoute tous les jours depuis la fin du tournage. Dans le futur, j’espère axer ma carrière sur l’opéra, pourquoi pas partir en tournée avec un orchestre et sortir un album d’opéra.

Les cours que vous avez pris ont-ils modifié votre manière de chanter, de rapper et de faire du beatbox?

Ça a changé des choses dans ma façon d’utiliser ma voix. Ça m’aide, parce que chanter en mode lyrique permet de garder les cordes vocales plus au repos, c’est une technique qui économise la voix, on a moins besoin de la forcer.

D’autres projets au cinéma ou à la télévision se dessinent-ils pour vous?

Pour l’instant, rien n’est fait. Il faut que «Ténor» sorte, qu’il fasse son chemin. J’essaie de me concentrer sur l’instant présent, la promotion du film, les concerts. Je travaille sur un disque que j’aimerais sortir à l’automne 2022. Et si j’ai la chance et le privilège qu’on refasse appel à moi pour d’autres projets, je serai très heureux et fier.

Ton opinion

0 commentaires