Bourg-Saint-Pierre (VS) - «Seules deux personnes s’affichent ouvertement comme homosexuelles»
Publié

Bourg-Saint-Pierre (VS)«Dans le village, seules deux personnes s’affichent comme homosexuelles»

Les citoyens de Bourg-Saint-Pierre sont les romands qui ont le plus massivement refusé le mariage pour tous. Rares sont les habitants qui affichent ouvertement leurs différences sexuelles.

par
Fabrice Zwahlen

Dimanche, les citoyens de Bourg-Saint-Pierre (VS) sont devenus les Romands qui ont le moins plébiscité le mariage pour tous (27%), finalement accepté par le peuple suisse. Si la victoire du non ne surprend personne au village, son ampleur étonne tout de même (29 oui, 80 non).

Parmi les 208 habitants de la commune, Albin Favez fait partie des plus farouches opposants au texte: «J’ai écrit à l’évêque de Sion, Monseigneur Jean-Marie Lovey, pour le féliciter de sa prise de position contre le mariage pour tous. Une union entre personnes de même sexe, c’est contre nature. Par ailleurs, j’ai l’impression que certains partis ont fait de l’électoralisme sur cette question en choisissant de soutenir cette idée.»

Les enfants au cœur du débat

Fabrice Ançay a également voté non, mais il nuance le précédent propos. «Ce type de mariage ne me pose aucun problème. Par contre, je ne défends pas l’idée qu’un enfant puisse vivre avec deux mamans ou deux papas. Peut-être que dans quelque temps, je changerai d’opinion.»

«Dans le village, seules deux personnes s’affichent ouvertement comme homosexuelles», avoue le président de la commune, Gilbert Tornare. Parmi celles-ci: Damien Bernard qui n’est pas du genre expansif: «Ce qui fait partie de la sphère privée reste chez soi. Si on demeure discret, il n’y a aucun problème avec les autres habitants. De toute manière, on ne choisit pas de devenir homosexuel. On vit comme on est.»

Pas de prosélytisme

Pour Gilbert Tornare, la commune n’a pas une mentalité étriquée, bien que «certaines méfiances» aient été observées au moment du vote. «Bourg-Saint-Pierre n’est pas situé au fond d’une vallée, mais sur un axe de transit (ndlr: Suisse-Italie). Traiter les Bordillons d’esprits fermés ne correspond pas à la réalité.» Toutefois, au détour de la conversation, l’élu PLR concède: «La majorité des citoyens avait un avis tranché sur la question. Les discussions, bien qu’habituellement nombreuses chez nous, n’ont fait changer d’avis qu’une ou deux personnes.»

Quant à la proximité de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, toutes les personnes interrogées estiment que ses occupants «n’ont pas fait preuve de prosélytisme à l’occasion de cette votation.»

Ton opinion

109 commentaires