Football: Dans les pas de Pelé et Neymar, Kaio Jorge rêve de Tokyo
Publié

FootballDans les pas de Pelé et Neymar, Kaio Jorge rêve de Tokyo

Nouvel espoir de Santos, club formateur de Pelé et Neymar, l’attaquant brésilien, 18 ans seulement, éclabousse de toute sa classe la Copa Libertadores et rêve de défendre l’or olymique de la Seleçao à Tokyo.

Kaio Jorge, la nouvelle star.

Kaio Jorge, la nouvelle star.

KEYSTONE

Champion du monde avec les moins de 17 ans fin 2019, cet avant-centre qui aime se comparer à Roberto Firmino n’a pas peur de brûler les étapes. C’est surtout un jeune homme pressé: mercredi, en quarts de finales retour de la Copa Libertadores, équivalent sud-américain de la Ligue des Champions, il a marqué le 5e but le plus rapide de l’histoire de la compétition. Il lui a fallu seulement 11 secondes, avec un sprint phénoménal pour intercepter une passe en retrait mal ajustée, avant de dribbler le gardien pour ouvrir le score.

Kaio Jorge a fini par inscrire un doublé lors de cette victoire éclatante 4-1 sur Gremio qui a qualifié Santos en demi-finale, après avoir déjà marqué le seul but de son équipe lors du match nul 1-1 à l’aller, à Porto Alegre. Malgré son jeune âge, il est le deuxième meilleur buteur du tournoi, avec cinq réalisations.

«Faux neuf»

Mais le joyau de Santos affichait déjà ses ambitions avant même de marquer son premier but chez les professionnels. Auréolé de belles prestations lors du Mondial des moins de 17 ans en novembre 2019, avec 5 buts, dont un en demi-finale, contre la France (3-2), et un en finale, contre le Mexique (2-1), Kaio Jorge a rapidement ciblé les JO à Tokyo.

«C’est mon rêve, je sais que ce sera difficile d’y être, mais je ne vais pas laisser tomber», a-t-il affirmé en février, avant le report des Jeux à 2021 pour cause de pandémie. Un mois plus tard, le 3 mars, il a fait trembler les filets pour la première fois avec l’équipe première, en Copa Libertadores.

Qualifié par le tabloïd britannique The Sun de «nouveau Ronaldo», aux côtés de Rodrygo (Real Madrid), le «nouveau Neymar», Kaio Jorge se voit plutôt comme Roberto Firmino, le «faux neuf» de Liverpool, souvent utilisé comme meneur de jeu. «Mon style de jeu ressemble au sien, je décroche souvent pour participer à la création et ouvrir des espaces dans la défense adverse», a-t-il déclaré dans un entretien au site globoesporte.com en novembre.

Sacrifices financiers

Né à Olinda, près de Recife, dans le Pernambouc, Etat pauvre du nord-est du Brésil, Kaio Jorge a fait ses classes, comme beaucoup de jeunes talents brésiliens, au futsal. À 10 ans, en 2012, il a tenté sa chance à 2.600 km de chez lui, au Sao Paulo FC. Le test a été concluant, mais le club voulait qu’il commence sa formation dans une équipe plus modeste, dans le cadre d’un partenariat avec Vitoria, à Salvador de Bahia.

Son père Jorge Ramos, qui était lui aussi attaquant dans sa jeunesse, a refusé cette offre et a envoyé plus tard un DVD des actions de son fils à un autre club de la région de Sao Paulo, Santos, l’ancienne équipe de Pelé. Avec à la clé un nouveau test synonyme de sacrifices financiers pour cette famille modeste, en manque d’argent pour payer les billets d’avion et l’hébergement.

«J’ai vendu tout ce que j’avais: mes bagues, mes parfums, mes sacs à main... On a tout misé sur lui parce qu’on croyait en son potentiel», a confié sa mère Atenas Karina à la chaîne ESPN. Cette fois, c’était la bonne: Kaio Jorge est entré au centre de formation de Santos en 2013, à 11 ans seulement. «D’habitude, le test dure cinq jours, mais il a été pris dès le premier. L’entraîneur a même demandé à le faire sortir du terrain pour éviter qu’il se blesse», a révélé son père.

Pari gagnant pour Santos, qui compte sur lui pour gagner sa quatrième Copa Libertadores, après le doublé de l’âge d’or du «Roi» Pelé (1962 et 1963) et le titre remporté en 2011 avec Neymar.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire