Daniel Humm - Dans son resto de New York, le chef suisse exige du personnel vacciné
Publié

Daniel HummDans son resto de New York, le chef suisse exige du personnel vacciné

Le copropriétaire du célèbre Eleven Madison Park souhaite dorénavant engager des personnes vaccinées. En Suisse, les entreprises n’entendent pas aller aussi loin pour le moment.

Daniel Humm est à la tête du restaurant gastronomique Eleven Madison Park, qui rouvrira le 10 juin. 

Daniel Humm est à la tête du restaurant gastronomique Eleven Madison Park, qui rouvrira le 10 juin.

AFP 

Aux États-Unis, il pourrait bientôt devenir difficile pour les personnes refusant la vaccination de trouver un travail, selon une enquête de «Welt». En effet, dans de nombreuses offres d’emploi, les entreprises exigent désormais que le candidat au poste soit vacciné. Une demande qui pourrait devenir la norme, selon Eric Feldman, professeur de droit à l’Université de Pennsylvanie.

À Manhattan, le chef étoilé suisse Daniel Humm, copropriétaire du célèbre restaurant Eleven Madison Park, ne fait pas exception. Dans une annonce dans laquelle il recherche un nouveau sommelier pour la réouverture de son resto le 10 juin, celui-ci précise qu’outre le fait que ses connaissances des vins doivent être «exceptionnelles», il doit également présenter une preuve qu’il a été vacciné contre le Covid-19. Contacté par le «Wall Street Journal» et «20 Minuten», le porte-parole de l’établissement, nommé Meilleur restaurant du monde en 2017, s’est refusé à tout commentaire.

De rares exceptions en Suisse

En Suisse, les entreprises n’entendent pas aller aussi loin pour le moment. Credit Suisse et Microsoft Suisse n’ont, par exemple, pas l’intention d’exiger cela de la part de leurs futurs candidats.

Selon Nicolas Facincani, avocat spécialisé en droit du travail, l’obligation d’être vacciné sur le lieu de travail n’est pas autorisée en Suisse. Si les supérieurs tentent malgré tout d’imposer la vaccination, l’employé peut refuser et engager une action en justice en cas de licenciement. De plus, il n’est pas autorisé à un futur employeur de mettre le sujet sur la table lors de l’entretien d’embauche.

Cette question pourrait toutefois être abordée si le travailleur doit de se rendre régulièrement dans des pays où la vaccination est obligatoire, par exemple les pilotes ou les chauffeurs routiers. Pour le syndicat Unia, l’avis est plus tranché: «En dehors de quelques exceptions, la question de la vaccination est inadmissible et ne regarde en aucun cas l’employeur.»

(Fabian Pöschl/szu)

Ton opinion

113 commentaires