Ski de fond: Dario Cologna s'impose en patron
Actualisé

Ski de fondDario Cologna s'impose en patron

Le Suisse s'est imposé lors de la double poursuite Coupe du monde de Sotchi. Le Grison a distancé en fin de parcours les deux Russes Ilia Chernousov (2e) et Alexander Legkov (3e).

Ce succès permet au fondeur du Val Müstair de conforter sa place de leader du classement général.

Ce succès permet au fondeur du Val Müstair de conforter sa place de leader du classement général.

Maîtrise tactique et condition physique irréprochable: Dario Cologna a remporté avec autorité le skiathlon de Sotchi, une épreuve de 30 km (2 x 15 km dans chaque style) où il a non seulement fait la nique aux Russes, mais où il a aussi légèrement conforté son avance en tête du classement général de la Coupe du monde.

Le Grison de bientôt 27 ans a fait tout juste sur le très exigeant parcours des JO 2014, soumis à de brutaux changements météorologiques sans doute en raison de la proximité de la mer Noire. Très discret durant la première moitié de course - celle disputée en style classique -, Cologna a refusé tout net de disputer les sprints intermédiaires offrant aux coureurs des points bonus pour le classement de la Coupe du monde. Alexander Legkov et Petter Northug, eux, ont joué le coup à fond.

Même s'il savait le Russe en train de grignoter tranquillement son retard au général, Cologna n'a pas paniqué, focalisé qu'il était sur un seul objectif: la victoire finale. Le fondeur du Val Müstair a continué de contrôler ses adversaires dans la partie skating, se contentant de suivre l'allure impressionnante imposée par l'Italien Roland Clara dans l'avant-dernière montée. Un forcing qui a fait comme victime principale Petter Northug, incapable de suivre le rythme et seulement douzième sur la ligne.

C'est un peu plus tard, dans l'ultime bosse, que Dario Cologna a littéralement déposé ses concurrents, au prix d'une accélération fulgurante. Alexander Legkov, qui avait fait le même coup au Grison dans la dernière montée du Tour de ski, a cette fois-ci dû s'avouer vaincu. A bout de forces, le Russe a même été dépassé au finish par son compatriote Ilia Chernousov et a fini 3e.

«Je savais que cette bosse (celle où il a attaqué, ndlr) me conviendrait, et plus la course avançait, mieux je me sentais», a relevé Cologna. «J'aime les parcours durs.» Une perspective réjouissante en vue des épreuves olympiques l'an prochain, qui auront lieu sur la même piste. Et Cologna d'ajouter «que l'altitude de Sotchi ne représente en aucun cas un désavantage pour un Davosien comme moi. Cela dit, quand on est en forme, on se sent bien partout! Aux épreuves de la Clusaz, pour ma rentrée après le Tour de ski, j'ai senti que j'avais franchi un palier.»

Ce succès, le 11e de la carrière de Cologna en Coupe du monde mais le premier seulement cette saison, permet au Suisse de porter son avance au général à 39 points sur Legkov. Et il autorise surtout à penser que le Grison est en très grande forme à trois semaines du début des championnats du monde du Val di Fiemme (It), au lendemain de sa deuxième place sur le sprint vendredi.

Cologna va maintenant s'astreindre à un ultime «bloc d'entraînement» avant les Mondiaux qui s'ouvrent le 20 février. L'étape de Davos, dans quinze jours jours, ne constituera pas un objectif en soi et le Grison l'abordera dans le cadre de son entraînement.

A noter encore à Sotchi la belle 14e place de Curdin Perl (4e top 15 de l'exercice), dans le coup avec les meilleurs jusqu'aux accélérations décisives des cadors.

Chez les dames (15 km), la victoire est revenue à la Norvégienne Kristin Störmer Steira. Leader de la Coupe du monde, la Polonaise Justyna Kowalczyk a jeté l'éponge dans la première moitié de course, elle qui n'avait inscrit aucun point déjà vendredi en sprint. (ats)

Ton opinion