Actualisé 03.04.2020 à 18:57

Coronavirus à Genève

Darius Rochebin prête sa voix pour vaincre le virus

Les autorités genevoises diffusent deux clips de trente secondes, portées par la voix du journaliste, pour tenter de ralentir la propagation de l'épidémie.

de
jef

Cette voix, les Genevois la connaissent bien. D'ordinaire, elle les informe de la marche de la Suisse et du monde lorsqu'ils regardent la RTS. Mais dès ce samedi, ils l'entendront sur Léman Bleu et One FM. Elle leur répétera les gestes si simples à adopter et malheureusement si faciles à oublier pour vaincre l'épidémie de coronavirus. La crise sanitaire a poussé Darius Rochebin, puisque c'est de lui qu'il s'agit, à prêter sa voix au Conseil d'Etat et à porter son message de prévention, qu'une phrase résume: «Restez à la maison pour sauver des vies». Pour rappeler le nécessaire effort général, deux clips de trente secondes ont été enregistrés.

Nécessaire de répéter

«Quand l'Etat me l'a proposé, j'ai consulté des collègues, et nous avons remarqué que lorsque l'on fait des questions-réponses, des Facebook live, en réalité, cela fait du bien et il est nécessaire de répéter les consignes, même les plus simples, explique Darius Rochebin. Il ne s'agit pas d'infantiliser les gens. Mais à un moment on est prudent, dans un magasin par exemple, et l'instant d'après on oublie de se tenir à distance d'un interlocuteur.» C'est normal, c'est humain, mais cela souligne le besoin de rabâcher les règles, pour qu'elles deviennent, autant que faire se peut, mécaniques.

«Fausse impression de sécurité»

Car, ainsi que le rappelle le journaliste, qui côtoie nombre de soignants depuis le début de la crise, «la conjonction de ce beau week-end et de quelques chiffres moins catastrophiques que prévu est dangereuse: elle donne une fausse impression de sécurité. Si les hôpitaux ne vivent pas un tsunami à l'italienne, ce n'est que parce qu'ils ont mis en place un dispositif sans précédent, hors normes. C'est important de le souligner. S'occuper d'un malade aux soins intensifs, c'est un effort de toutes les minutes. C'est une lutte qui n'est pas gagnée.»

Alors, pour ces soignants, pour les malades, pour les plus fragiles, la voix de Darius Rochebin interpelle les biens portants: «Aidez-nous à ralentir la propagation. (...) Rester à la maison doit devenir la règle, sortir une exception.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!