Actualisé 03.02.2018 à 12:55

Saint-GallDate de naissance perdue avec le nouveau passeport

Depuis plus d'un an, le sésame à croix blanche de T. K. indique 00.00.1954 comme date de naissance. Le Suisse a l'impression d'avoir perdu une partie de son identité. Les autorités, elles, assurent qu'il ne s'agit pas d'une erreur.

de
lad/ofu

T. K., 64 ans, a cru halluciner en recevant son nouveau passeport suisse, en avril 2016. Sous la section «date de naissance», les autorités avaient inscrit 00.00.1954. Le sexagénaire domicilié à Flawil (SG) avait alors immédiatement contacté le service cantonal des passeports pour faire changer cela. Or, le bureau l'avait renvoyé à sa commune de résidence où il a été prié de présenter son acte de naissance. Le hic: le Saint-Gallois n'en possède aucun.

T. K. fait en effet partie de la première génération de réfugiés tibétains arrivés dans notre pays. Comme lui, de nombreux autres compatriotes sont arrivés en Suisse sans passeport. S'ajoute le fait qu'au Tibet, la date de naissance n'est pas considérée comme importante. Les autorités helvétiques ont donc simplement inscrit le 1er janvier 1954 comme étant sa date de naissance officielle.

Retenu pendant deux heures à la douane

Interrogé par «20 Minuten», T. K. explique qu'il s'était, au fil des ans, habitué à cette date: «Depuis plus de quarante ans, je fête mon anniversaire avec mes amis et ma famille.»

Mais pourquoi le 01.01.1954 a-t-il soudainement été changé en 00.00.1954 lors du renouvellement du sésame à croix blanche en 2016? Une nouvelle ordonnance sur les documents d'identité, entrée en vigueur en 2010, livre la réponse. Celle-ci prévoit en effet: «Si le jour ou le mois de naissance ne sont pas connus, les chiffres inconnus sont remplacés par des zéros. L'année de naissance doit toujours être inscrite.»

Reste que cette «nouvelle» manière de faire n'est pas sans conséquences pour T. K. «Je me suis rendu en Inde, en décembre 2016. A mon arrivée à New Delhi, les douaniers ont été intrigués par ma date de naissance. J'ai été retenu pendant au moins deux heures avant de pouvoir repartir», se souvient-il. «Et mis à part les problèmes rencontrés lorsque je voyage à l'étranger, je trouve qu'on m'a volé une partie de mon identité.»

Tsering Hug, également domiciliée dans le canton de Saint-Gall et originaire du Tibet, a rencontré le même problème. La quinquagénaire a elle aussi multiplié les efforts pour faire modifier la date 00.00.1964 inscrite dans son passeport lors de son renouvellement. Le Tribunal de district de Werdenberg-Sarganserland a finalement décidé fin 2016 de faire inscrire une nouvelle date de naissance dans son sésame.

T. K., lui, se dit trop vieux pour engager une bataille juridique. Il prévoit simplement un peu plus de temps pour les contrôles douaniers à l'étranger.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!