Statistique forestière - Davantage de bois récolté en 2020

Publié

Statistique forestièreDavantage de bois récolté en 2020

Au total, 4,8 millions de mètres cubes de bois ont été récoltés en 2020, soit 4% de plus qu’en 2019.

En 2020, on a planté davantage de feuillus et moins de résineux.

En 2020, on a planté davantage de feuillus et moins de résineux.

LMD

En 2020, 4,8 millions de mètres cubes (m3) de bois ont été récoltés, soit 4% de plus qu’au cours de l’année précédente, selon la statistique forestière établie par l’Office fédéral de la statistique (OFS) et le Réseau des exploitations forestières de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). C’est 1% de plus que la moyenne des années 2016 à 2019. Mais la quantité de bois récolté en 2020 est nettement plus faible qu’en 2018, année où elle avait atteint 5,2 millions de m3 en raison de la prolifération du bostryche – un insecte coléoptère qui s’attaque aux arbres –, de la sécheresse estivale et des tempêtes hivernales.

En 2020, la récolte de bois de résineux a atteint 3,4 millions de m3, soit 8% de plus qu’en 2019. La quantité de bois de feuillus récoltée dans les forêts de Suisse a par contre continué de baisser: elle était de 1,4 million de m3 en 2020, soit – 3% par rapport à 2019.

Dans le domaine du bois d’énergie, la quantité récoltée a augmenté pour le bois déchiqueté: 1,2 million de m3 du bois récolté a été transformé en copeaux en 2020, ce qui correspond à une hausse de 5%, mais diminué pour les bûches. Les grumes résineuses représentaient toujours en 2020 la plus grande part de l’assortiment en termes de quantité, avec plus de 2,1 millions de m3.

On a par ailleurs planté davantage de feuillus, mais moins de résineux. En 2020, les plantations de feuillus se sont étendues avant tout sur le Plateau (563’000 arbres; +9%), alors que celles de résineux ont perdu du terrain, avec 439’000 arbres (– 8%). Entre 2016 et 2018, année où le bostryche a proliféré, le nombre de résineux plantés était supérieur à celui des feuillus. 2019 a marqué un tournant qui s’est confirmé en 2020. Une évolution qui s’explique, selon les experts, par les avantages que présentent les feuillus par rapport aux changements climatiques attendus, et par les ressources croissantes requises pour lutter contre le bostryche.

Découvert de 44 millions de francs

Les 660 entreprises forestières suisses ont enregistré des recettes cumulées de 525 millions de francs (–2%) en 2020. Leurs dépenses se sont élevées à 569 millions de francs (–1%). Il en résulte un défaut de couverture de 44 millions de francs. C’est 5% de plus qu’en 2019 et 13% de plus que pendant la période de 2016 à 2019.

Les entreprises du réseau des exploitations forestières – 160 entreprises sélectionnées – qui tiennent une comptabilité analytique, ont vu leur situation financière se détériorer par rapport à l’année précédente: les coûts de la gestion forestière ont légèrement augmenté (+2 francs/ha) et les recettes ont quelque peu diminué (–4 francs/ha). En conséquence, le déficit par hectare de surface forestière productive s’est accru de 6 francs pour atteindre 66 francs.

(comm/pmi)

Ton opinion

3 commentaires