Genève: Davantage de places pour les motos et les vélos
Actualisé

GenèveDavantage de places pour les motos et les vélos

Plus de 800 places seront créées pour les deux-roues motorisés ces deux prochaines années dans le canton de genève.

Le Canton compte sur les communes et les particuliers pour ce qui est de nouvelles places vélos. Le nombre de deux-roues motorisés immatriculés dans le canton a augmenté de 40% depuis 2001, pour atteindre 51'000 immatriculations. Pour sa part, le nombre de cyclistes a doublé ces quatre dernières années, a indiqué mardi devant les médias le conseiller d'Etat Luc Barthassat, en charge des Transports. En Ville de Genève, 14% de la population utilise le vélo tous les jours.

Conséquence: les deux modes de transport sont en concurrence pour le stationnement. Les 7500 places gratuites pour deux-roues motorisés en Ville de Genève sont insuffisantes. D'ici fin 2014, 259 nouvelles places seront créées sur la voirie, au centre-ville, sans impliquer la suppression de place pour voitures, a fait savoir le magistrat. Et 300 places de plus verront le jour en 2015 sur la chaussée.

Tarifs incitatifs

«Le canton doit combler le retard afin de satisfaire les besoins. Le but n'est pas d'amender de manière inconsidérée les deux-roues motorisés stationnés de manière illicite. Ils sont plus polluants, mais ils libèrent de l'espace», a fait savoir M. Barthassat.

De nouvelles places pour deux-roues motorisés seront aussi proposées dans des ouvrages fermés et payants: 100 en 2014 et 150 en 2015. Elles viendront compléter les 520 existantes. La Fondation des parkings et l'Etat vont investir 500'000 francs à cette fin. Le tarif désormais uniformisé de 44 francs par mois et d'un franc pour trois heures se veut incitatif pour le surcroît de confort.

Guide pratique

Pour ce qui du vélo, il manque 12'000 places sécurisées aux abords des interfaces des transports publics dans le canton. Afin d'encourager les 45 communes, les entreprises et les propriétaires immobiliers à les créer, l'Etat a édité un guide pratique, avec les emplacements à privilégier, le coût des installations et les aspects légaux.

Pro Vélo Genève juge cette démarche insuffisante. Le canton doit s'engager concrètement dans la réalisation de parkings vélos afin d'augmenter sa part modale, estime l'association, qui rappelle tous les avantages de la petite reine sur les deux-roues motorisés: respectueux de l'environnement, sain, rapide, silencieux, bon marché et prenant peu de place.

(ats)

Ton opinion