Actualisé 22.06.2015 à 13:39

Employés de chantierDavantage de protection en cas d'intempéries

Les syndicats Unia, SIT et Syna ont dénoncé lundi le manque de protection dont bénéficient les travailleurs de la construction en cas d'intempéries.

Les syndicats Unia, SIT et Syna ont dénoncé lundi le manque de protection dont bénéficient les travailleurs de la construction en cas d'intempéries. Ils se réfèrent, pour appuyer leurs dires, à une enquête réalisée par la professeure Isabelle Probst.

Selon cette étude de la Haute Ecole de Santé du canton de Vaud, qui a été effectuée sur les chantiers genevois, en 2013, auprès de 659 maçons, un travailleur sur six a déclaré avoir subi un accident dû aux intempéries au cours de l'année écoulée. Les deux tiers des personnes interrogées ont aussi estimé que les intempéries affectent beaucoup leur santé et leur sécurité.

Les syndicats déplorent également que les coûts, en cas d'arrêt de travail à cause de la météo, sont supportés généralement par les ouvriers. Dans la plupart des cas, ceux-ci doivent soit compenser les heures perdues, soit subir une réduction de salaire ou se voir imputer des jours-vacances.

Les représentants des travailleurs du bâtiment demandent que cette problématique des intempéries sur les chantiers soit résolue dans le cadre du renouvellement de la Convention nationale du secteur principal de la construction et souhaitent une attitude plus positive des employeurs sur cette question. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!