Actualisé

Davantage de transparence réclamée pour les labels bio

La Fondation pour la protection des consommateurs (FPC) exige davantage de transparence dans le domaine des labels bio.

Elle demande à BioSuisse et aux grands distributeurs de faire en sorte que la provenance des matières premières et les indications soient clairement reconnaissables sur les logos. La FPC s'étonne aussi de la forte quantité de produits bio provenant de l'étranger.

Pour la FPC, aussi bien le label «bourgeon» de BioSuisse que le logo «bio» de Migros peuvent tromper le consommateur. La Fondation explique qu'on ne voit pas toujours clairement si les produits désignés bio proviennent de Suisse ou de l'étranger, et le cas échéant s'ils sont importés d'Europe selon les directives de l'UE. La FPC rappelle que les consommateurs tiennent à connaître la provenance des aliments et qu'ils apprécient les productions régionales.

L'organisation de défense des consommateurs se demande aussi pourquoi autant de matières premières proviennent de l'étranger, par exemple pour le pain. Sur les 20 sortes de pain bio proposées par Coop, par exemple, seules cinq sont fabriqués uniquement avec des céréales indigènes. La proportion n'est guère plus élevée chez Migros. Les pâtes bio des deux distributeurs sont souvent produites à partir d'oeufs de l'UE, alors que dans le même temps des oeufs bio sont exportés. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!