ancien dirigeant du KKK: David Duke sommé de quitter Prague
Actualisé

ancien dirigeant du KKKDavid Duke sommé de quitter Prague

L'ancien leader du Ku Klux Klan (KKK) David Duke, soupçonné de nier la shoah, a été interpellé vendredi après-midi à Prague.

Il a été relâché samedi par la police tchèque avec ordre de quitter le pays d'ici minuit, rapporte l'agence de presse CTK.

Arrivé vendredi à Prague à l'invitation d'un groupe néo-nazi local, «Narodni Odpor» (»Résistance Nationale»), l'Américain David Duke devait prononcer trois conférences à Prague et à Brno (est) et présenter la traduction tchèque de l'un de ses livres.

Ce livre, intitulé en tchèque «Moje probuzeni» (»Mon réveil») contient des passages niant l'Holocauste, a expliqué le porte-parole de la police, Jan Mikulovsky.

Selon lui, David Duke, 59 ans, a été inculpé de «soutien d'un mouvement visant à opprimer les droits de l'Homme et les libertés fondamentales». Nier ou approuver l'extermination des Juifs par les Nazis est passible de trois ans de prison en République tchèque.

Après son interpellation dans un restaurant du vieux Prague, il a été interrogé pendant plusieurs heures. Citée samedi par l'agence CTK, l'avocate tchèque de l'ex-leader du KKK, Klara Samkova, a indiqué qu'elle allait porter plainte contre les policiers pragois.

(ats)

Ton opinion