Chute mortelle: David Poisson a heurté un arbre à l'entraînement
Actualisé

Chute mortelleDavid Poisson a heurté un arbre à l'entraînement

Le skieur français de 35 ans est décédé lundi après une chute à l'entraînement au Canada. Il a percuté un arbre après avoir traversé les filets de sécurité.

Le skieur français, père d'un enfant en bas âge, avait perdu son père d'un cancer il y a seulement deux semaines. Le sort s'acharne sur sa famille.

Le skieur français, père d'un enfant en bas âge, avait perdu son père d'un cancer il y a seulement deux semaines. Le sort s'acharne sur sa famille.

Le ski alpin français est en deuil. Son descendeur David Poisson (35 ans) s'est tué lundi en chutant lors d'un entraînement à Nabiska au Canada. Le natif d'Annecy participait depuis quelques jours à un camp d'entraînement, en vue du début de saison de Coupe du monde de vitesse à la fin du mois à Lake Louise.

On en sait désormais davantage sur les circonstances de ce drame. Selon les secours médicaux, cités par l'agence AP, le skieur aurait effectué une chute lourde avant de percuter un arbre, après avoir traversé les filets de sécurité. «Quand nous sommes arrivés sur place, nous avons pris en charge cette personne et constaté qu'elle était morte sur place, a déclaré le porte parole du centre de secours, Adam Loria. Il n'y a pas eu de transfert à l'hôpital. Nous avions initialement affrété un hélicoptère mais une fois fixés sur la situation, nous ne l'avons pas fait descendre.»

Figure bien connue sur le Cirque blanc, dont il était l'un des routiniers, David Poisson avait connu son heure de gloire aux Mondiaux 2013 à Schladming, où il avait pris la médaille de bronze en descente. Le natif d'Annecy, dont la carrière a été entachée par de nombreuses blessures, a pris 146 départs en Coupe du monde. «Dévastés par cette nouvelle, Michel Vion, Président, Fabien Saguez, Directeur Technique National et l'ensemble de l'encadrement sportif et du personnel administratif de la Fédération, s'associent à la douleur de ses proches dans ces moments particulièrement difficiles», a écrit la Fédération française dans son communiqué.

Ce n'est pas la première fois que le ski alpin français perd l'un de ses champions. En 2001, Régine Cavagnoud était décédée après avoir percuté un coach lors d'un entraînement en Autriche. (20 minutes/afp)

Ton opinion