Serbie: «De ce vendredi à lundi, nous aurons un long couvre-feu»
Actualisé

Serbie«De ce vendredi à lundi, nous aurons un long couvre-feu»

Le président a annoncé une mesure pour tenter d’enrayer la reprise à la hausse des contaminations dans son pays, qui figure sur la liste suisse de ceux soumis à quarantaine.

Un hôpital de campagne a été ouvert dans une patinoire afin d’accueillir les nouveaux patients Covid.

Un hôpital de campagne a été ouvert dans une patinoire afin d’accueillir les nouveaux patients Covid.

AFP

Après avoir maîtrisé la première vague de l'épidémie début mai, la Serbie recense une résurgence du nombre des cas, passant officiellement d'une cinquantaine de contaminations quotidiennes il y a un mois à environ 300 voire 350 aujourd'hui. Les autorités ont fait état mardi du décès de 13 personnes, le plus lourd bilan quotidien officiellement annoncé jusqu’ici. La pandémie a contaminé environ 17’000 personnes et fait 330 morts au total.

Couvre-feu tout le week-end

«Personne ne peut supporter ces chiffres, nous ne voulons pas tuer nos médecins», a déclaré le président de la Serbie Aleksandar Vucic à la presse, ajoutant que les hôpitaux étaient débordés avec près de 4000 patients. La situation «est alarmante», en particulier à Belgrade, a-t-il ajouté, avant d'annoncer le durcissement des mesures de restriction. «A partir de vendredi, nous allons avoir un long couvre-feu qui prendra fin lundi».

L'équipe gouvernementale de gestion de la crise doit encore décider si la mesure doit s'appliquer à Belgrade uniquement ou au pays tout entier. La semaine dernière, les autorités avaient rouvert, dans la capitale, des hôpitaux entièrement dédiés au Covid-19 après une pause d'un mois. Elles ont décrété une situation d'urgence dans plusieurs villes, dont Belgrade, où un hôpital de campagne a également été ouvert.

Au Kosovo aussi

La nouvelle vague est survenue dans le cadre d'un déconfinement rapide autorisé par les autorités, avec par exemple des manifestations sportives de masse. Le nombre de cas s'est accéléré après les législatives du 21 juin. Plus généralement, les Balkans occidentaux connaissent une résurgence du virus. Au Kosovo, les autorités ont réinstauré un couvre-feu nocturne à Pristina et dans trois autres villes.

(AFP)

Ton opinion