Presse internationale: De «Conférence torpillée» à «La rencontre de la haine»
Actualisé

Presse internationaleDe «Conférence torpillée» à «La rencontre de la haine»

Les réactions sont unanimes pour condamner les provocations du président iranien Ahmadinejad concernant Israël, mardi matin dans la presse internationale.

par
Didier Bender

Les réactions n'ont pas tardé à tomber après les provocations du président iranien. Lundi lors d'un discours prononcé à Genève lors de la première journée d'une conférence de l'ONU sur le racisme, Mahmoud Ahmadinejad a tenu des propos incendiaires envers Israël.

En France, Le Figaro titre «Ahmadinejad torpille la conférence sur le racisme». Selon le quotidien, le forum «a sombré dans la zizanie après les provocations du président iranien.» Le discours du président iranien a sapé en quelques minutes tous les efforts du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime le quotidien français, pour qui le Sud-Coréen est apparu complètement désemparé. Le Figaro informe encore que Nicolas Sarkozy, de Paris, «a dénoncé cet appel intolérable à la haine raciste».

Article fermé aux commentaires sur Libération

«Les propos d'Ahmadinejad condamnés» selon Libération, pour qui « La Grande-Bretagne «condamne sans réserve» ses propos «incendiaires», le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon les «déplore» et la Norvège les assimile à un «show électoral». L'attitude du président iranien a suscité une vague de réactions sur le site internet du quotidien, obligeant la rédaction à intervenir. «Cet article a été fermé aux commentaires en raison d'un afflux de réactions contrevenants à la charte de Libération», y indique-t-on.

Dans la péninsule, le site internet Corriere.it parle de «La rencontre de la haine». Pour le quotidien italien, qui évoque la «folle invective anti-hébraique», «le président iranien a choisi la voie de la violence verbale».

Attitude attendue du président iranien

«L'Iran fait éclater le sommet contre le racisme», estime El Pais. Le président iranien a lancé une virulente diatribe contre Israël, les Etats-Unis et l'Europe, «comme prévu», souligne le quotidien espagnol.

Aux Etats-Unis, «L'Iran traite Israël de raciste», titre le New York Times qui montre le départ de la salle de 23 diplomates européens, alors que le président iranien apparaît à la tribune. Le NYT rappelle que les Etats-Unis, tout comme une demi-douzaine d'autres Etats ont boycotté une réunion qui se penche davantage sur le cas d'Israël que sur les problèmes globaux de discrimination. Selon le quotidien US, le président iranien «a visiblement pris plaisir lors de sa diatribe contre Israël. Le Washington Post partage le point de vue de son quotidien rival. Le journal de la capitale titre: «Iraniens: Israël est un état raciste».

Extraits du discours du président iranien

«Après la fin de la Seconde guerre mondiale, ils (les Alliés, ndlr) ont eu recours à l’agression militaire pour priver de terres une nation entière sous le prétexte de la souffrance juive. Ils ont envoyé des migrants d’Europe, des Etats-Unis et du monde de l’Holocauste pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée».

Ton opinion