Suisse: De grandes différences entre les sièges auto
Actualisé

SuisseDe grandes différences entre les sièges auto

Les essais du TCS effectués sur 28 modèles visaient la sécurité en cas de collision, le maniement et l'ergonomie, les caractéristiques d'utilisation et la présence de substances toxiques.

Un modèle a décroché cinq étoiles, soit la mention «excellent», et 18 autres ont été qualifiés de «très recommandés». Les parents ont donc le choix entre plusieurs sièges d'enfants de bonne qualité pour toutes les catégories d'âge.

Quatre produits n'ont pas convaincu les experts et ont donc dû se contenter d'une à deux étoiles. Pour la première fois depuis l'introduction du critère de la toxicité (2011), aucun siège n'a révélé une teneur excessive en substances nocives. Les modèles Axkid Duofix, Römer Max-Fix 2, Concord Ultimax et Airsafe ont nettement progressé par rapport à leurs versions précédentes.

La base peut faire la différence

Les sièges convenant aux nourrissons et petits enfants jusqu'à 13 ou 18 kg ont souvent la forme de coques proposées avec ou sans base. Ce dernier accessoire justifie son prix s'il est facile à utiliser. La base s'installe simplement moyennant la fixation Isofix normalisée qui équipe la voiture et elle peut être laissée en place.

Seul le siège Recaro Privia doté du système Recaro Fix obtient cinq étoiles. Il s'impose tant par sa sécurité que par son confort d'utilisation.

La méthode du test

La sécurité en cas de collision frontale et latérale a été testée pour toutes les configurations des sièges d'enfants. Les experts ont également examiné en détail le maniement et l'ergonomie. Il s'agissait en particulier de vérifier la simplicité du montage du siège et l'installation de l'enfant. Pour recevoir une bonne mention, un siège doit obtenir des résultats suffisants dans les disciplines de la sécurité et du maniement/ergonomie.

Prescriptions concernant la sécurité des enfants

Depuis trois ans environ, les enfants jusqu'à l'âge de 12 ans ou d'une taille jusqu'à 150 cm (la limite atteinte en premier s'applique) doivent être installés dans un siège d'enfant. En achetant un siège d'occasion, veiller à ce qu'il ne soit pas trop vieux (avant 1995). L'année de construction figure sur l'étiquette orange apposée sur le siège. Un numéro de vérification commençant par 03 ou 04 doit y figurer. (ats)

Nouvelle directive pour l'homologation de sièges

Le législateur a révisé les prescriptions d'homologation pour les sièges d'enfants. La première partie de la nouvelle directive a déjà été approuvée par l'UN-ECE et s'applique en Suisse depuis le début 2014. Voici les principales innovations:

- les sièges doivent réussir un test de collision latérale pour être homologués. Cette règle répond à une exigence formulée depuis longtemps par le TCS qui impose ce type d'épreuve depuis plus de 10 ans dans ses tests.

- le choix du siège ne dépend plus du poids de l'enfant, mais de la taille de celui-ci. Le fabricant peut décider lui-même pour quelles tailles il veut concevoir son siège, par exemple pour 40 à 100 cm. La répartition des sièges en classes est donc supprimée.

- tous les enfants de moins de 15 mois doivent être transportés dans le sens contraire de la marche du véhicule. Cette règle ne vaut que pour les modèles répondant à la nouvelle directive et non pas pour ceux conformes à l'homologation ECE-R 44. Les coques à bébé usuelles peuvent donc être utilisées plus longtemps. Toutefois, ce procédé réduit la sécurité des enfants, car ces derniers passent fréquemment dès 9 kg déjà dans un siège plus grand dirigé vers l'avant. Le TCS recommande dès lors de transporter les enfants le plus longtemps possible dos à la route, c'est-à-dire jusqu'à ce que la tête dépasse de la coque ou que l'enfant dépasse les 13 kg.

Ton opinion