Joaillerie: De Grisogono licencie 19 personnes à Genève
Actualisé

JoaillerieDe Grisogono licencie 19 personnes à Genève

L'entreprise, qui prévoyait initialement 26 licenciements, met en cause la crise en Russie et le contexte économique global.

Le fondateur de la marque de luxe, Fawaz Gruosi, qui a vendu en 2012 la majorité de ses actions à plusieurs investisseurs.

Le fondateur de la marque de luxe, Fawaz Gruosi, qui a vendu en 2012 la majorité de ses actions à plusieurs investisseurs.

Keystone/

De Grisogono va procéder à 19 licenciements sur son site de Plan-les-Ouates (GE) sur un effectif de 120 employés. Le joaillier et horloger de luxe genevois justifie la mesure par la crise en Russie, le contexte économique global et la force du franc.

Quelque 26 licenciements étaient initialement évoqués, précise De Grisogono dans un communiqué daté du 24 novembre et qu'a pu se procurer mercredi l'ats, confirmant une information parue dans Le Temps.

Une période de consultation ouverte le 4 novembre a duré 13 jours. «Les licenciements prendront effet selon les conditions contractuelles et seront accompagnés de mesures sociales», annonce le communiqué.

Joint par l'ats, le directeur marketing de la marque Gianluca Maina relève qu'il n'y aura «aucun changement stratégique majeur sinon la concentration plus importante des activités sur les secteurs porteurs pour la marque, tels que la haute joaillerie, joaillerie et les montres de création». Ce recentrage sur les domaines les plus rentables était devenu nécessaire pour assurer sa pérennité.

Réorganisation globale

Dans son communiqué, De Grisogono rappelle que «dans le contexte d'une réorganisation globale entamée en 2013, des investissements importants avaient été consentis au cours des trois dernières années et un travail considérable a été effectué pour améliorer le positionnement de l'entreprise.»

Pour rappel, en 2012, le fondateur de la marque de luxe Fawaz Gruosi avait vendu la majorité de ses actions à plusieurs investisseurs, notamment angolais. Ce rachat avait permis à la société genevoise d'effacer ses dettes bancaires, selon les informations d'alors.

Déjà en 2009, De Grisogono, en difficulté, avait ouvert son capital. Fawaz Gruosi avait cédé 39% de ses parts à un pool d'investisseurs composé de proches et d'amis pour 43 millions de francs. En 2007, le créateur de la marque avait lui-même racheté la participation de 49% détenue par la maison Chopard. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion