Genève: De l'aide pour les parents de jeunes accros à l'alcool
Actualisé

GenèveDe l'aide pour les parents de jeunes accros à l'alcool

Carrefour AddictionS ouvre un site de conseils pour les familles dont les ados abusent de la boisson, du cannabis ou des jeux vidéo.

par
David Ramseyer
Rez-art

«On sonne à la porte à trois heures du matin. Vous ouvrez et découvrez une masse informe. C'est votre gamin complètement ivre. Vous avez peur, vous êtes fâchés. Par la suite, vous vous demandez comment réagir, que dire», image Claudia Carnino-Ilutovich, présidente de Carrefour AddictionS.

Face aux éventuels excès d'un ado, pères et mères peuvent se sentir démunis, d'autant plus lorsque les débordements de leur progéniture se répètent. Les spécialistes de l'addiction - alcool, cannabis, cigarettes ou jeux vidéo - ont donc ouvert un site gratuit, MonAdo.ch, pour les aider. Il fourmille de conseils pratiques, présente diverses stratégies à adopter face aux situations problématiques, informe sur les dangers des abus et offre aux familles la possibilité de contacter des spécialistes. Le site est aussi disponible en italien, en portugais, en espagnol et en anglais.

De récentes études, en Suisse et à l'étranger, ont montré que «les parents ont tendance à sous-estimer l'influence qu'ils peuvent avoir sur leur ado, explique Laurence Fehlmann-Rielle, directrice de la Fédération genevoise pour la prévention de l'alcoolisme. Dans le même temps, entre 30 et 40% des familles n'évoquent jamais les problématiques de surconsommation, selon ces enquêtes.»

Aussi sur les réseaux sociaux

Parallèlement à l'ouverture du site MonAdo.ch, Carrefour Addictions a créé un groupe Facebook fermé. Les parents peuvent s'y inscrire et ainsi confronter leurs expériences. «Nous y injectons du contenu informatif, mais le but est de laisser les familles dialoguer entre elles, nous ne sommes pas là pour surveiller ce qui est dit», souligne Michel Jeanneret, coconcepteur de la plateforme.

Enfin, une campagne d'affichage dans les bus, sur les murs de la ville et dans des centres commerciaux va débuter. Environ 20'000 familles comprenant un jeune de 13 à 16 ans vont aussi recevoir un dépliant chez elles.

Ton opinion