Zurich: De l'eau «ensanglantée» contre la taxe tampon
Actualisé

ZurichDe l'eau «ensanglantée» contre la taxe tampon

Des féministes ont teint en rouge l'eau de treize fontaines, mardi à Zurich. Leur but? Protester contre le fait que le taux réduit de la TVA de 2,5% ne s'applique pas aux produits hygiéniques pour femmes.

par
som/ofu
1 / 4
De nombreux Zurichois ont été surpris de retrouver l'eau de plusieurs fontaines teinte en rouge.

De nombreux Zurichois ont été surpris de retrouver l'eau de plusieurs fontaines teinte en rouge.

Des féministes du collectif Aktivistin.ch sont responsables de l'action menée à travers toute la ville.

Des féministes du collectif Aktivistin.ch sont responsables de l'action menée à travers toute la ville.

Elles critiquent notamment le fait que c'est une TVA de 8% et non de 2,5% qui s'applique aux produits hygiéniques tels que les tampons ou les serviettes.

Elles critiquent notamment le fait que c'est une TVA de 8% et non de 2,5% qui s'applique aux produits hygiéniques tels que les tampons ou les serviettes.

Que ce soit à la gare Stadelhofen, sur la place Bürkli ou la place Helvetia: de nombreux passants ont été surpris de voir l'eau de plusieurs fontaines zurichoises teinte en rouge, mardi matin. Ce qui ressemblait à du sang n'était en réalité que du colorant alimentaire.

Selon «20 Minuten»,c'est le fait des féministes du collectif Aktivistin.ch. Elles ont coloré l'eau de treize fontaines au total entre 6h30 et 7h30.

Menstruations et honte

Interrogée, la porte-parole du mouvement, Carmen Schoder, explique qu'elles ont voulu rendre les citoyens attentifs à leur action #happytobleed (contentes de saigner), leur but étant de lancer une discussion sur le corps de la femme. «De nos jours, les menstruations sont encore un sujet que beaucoup de femmes associent à la honte.» Selon elle, les gens n'osent pas en parler librement: «Est-ce qu'une employée demanderait à haute voix à travers son bureau si quelqu'un a un tampon pour elle?»

Les féministes critiquent aussi le fait que c'est une TVA de 8% et non de 2,5% qui s'applique aux produits hygiéniques tels que les tampons ou les serviettes. En effet, le taux réduit est uniquement destiné aux biens d'usage quotidien tels que les denrées alimentaires, les journaux, les litières pour animaux ou encore les médicaments. «Les tampons sont considérés comme un produit de luxe, ce qui défavorise financièrement les femmes», dénonce Carmen Schoder. Selon elle, cette manière de faire laisse penser que ces articles ne sont pas réellement indispensables pour les femmes.

Plainte si fontaines endommagées

Reste que le Service des eaux de la ville de Zurich ne voit pas d'un très bon oeil l'action des féministes. Contacté, le porte-parole Hans Gonella explique que les travaux de nettoyage sont en cours. «Jusqu'à présent, nous n'avons pas rencontré de difficultés pour enlever la couleur.» Il ajoute cependant qu'il sera tenu de porter plainte auprès de la police si une ou plusieurs fontaines ont été endommagées.

Ton opinion