Actualisé 06.07.2010 à 13:29

Tour de FranceDe l'huile pour faire tomber les coureurs?

La deuxième étape de la Grande Boucle a été marquée par des chutes en cascade. De l'huile aurait été versée sur la chaussée, avance l'un des coureurs.

L'Américain Tyler Farrar est l'une des nombreuses victimes des routes belges du col de Stockeu.

L'Américain Tyler Farrar est l'une des nombreuses victimes des routes belges du col de Stockeu.

La descente du col de Stockeu fera à coup sûr partie des grands moments de ce Tour de France 2010. Après seulement deux jours de course, les scènes chaotiques auxquelles les téléspectateurs ont assisté pendant l'étape reliant Bruxelles à Spa, en Belgique, resteront gravées dans les mémoires et dans la peau de nombreux coureurs. En effet, alors que le gros du peloton était engagé dans l'étroite et humide pente du col ardennais, plusieurs chutes violentes se sont produites, envoyant des dizaines de cyclistes au sol.

Au lendemain de cette immense pagaille, des voix commencent à s'élever pour dénoncer des conditions de course douteuses. «Quelqu'un de mal intentionné a dû répandre de l'huile ou du gazoil sur la piste. Ça glissait tellement», a ainsi lancé le Français Thomas Voeckler sur les ondes de «RMC». «Pour avoir fait le Tour des Flandres et Paris-Roubaix sous la pluie, j'ai du mal à croire que ce soit la mousse des arbres qui ait rendue la route si glissante», s'est emporté le Champion de France en titre, avant de tempérer ses propos: «Il ne faut pas crier au scandale. Il faut attendre avant de lancer des accusations.»

Drôles de ballets, lundi, sur les routes du Tour de France.

(20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!