Formule E: De la forêt de Bremgarten au centre de Berne
Actualisé

Formule EDe la forêt de Bremgarten au centre de Berne

La capitale fédérale accueille samedi le Swiss E-Prix, 65 ans après le dernier Grand Prix helvétique de Formule 1.

par
Jean-Claude Schertenleib
Le 16 mai, le Vaudois Sébastien Buemi avait roulé dans Berne. Samedi, place à la course!

Le 16 mai, le Vaudois Sébastien Buemi avait roulé dans Berne. Samedi, place à la course!

Keystone

Surtout ne jamais dire: «C'était mieux avant.» Juste rappeler: «C'était différent.» Le 22 août 1954, dans la forêt de Brem­garten, se déroule le dernier Grand Prix de Formule 1 sur sol helvétique. On ne peut alors deviner qu'en juin suivant, un terrible accident aux 24 Heures du Mans aura des conséquences définitives sur les courses en Suisse. Ce tracé mythique est bordé d'une hauteur de bottes de paille, les spectateurs sont à proximité de la piste, appuyés sur de frêles barrières en bois. Le légendaire Juan Manuel Fangio (Mercedes) s'y impose à la moyenne de 159,650 km/h...

Samedi 22 juin 2019. La course s'invite au coeur de la capitale. Les voitures sont propulsées par des moteurs électriques. Les infrastructures? Il n'en restera rien, jeudi prochain. Près de 1400 éléments de béton ont été acheminés pour dessiner le tracé, des tribunes ont été érigées, protégées par des grillages. Une procession de 48 camions est venue de Berlin, transportant ce cirque itinérant: 22 monoplaces, les stands, un générateur de 12 m de haut pesant 500 tonnes, nourri à la glycérine, qui rechargera les batteries, pour une heure de course.

Un chantier gigantesque qui attise le courroux des milieux écologiques. D'aucuns leur rétorquent qu'avec ce championnat créé en 2014, les constructeurs inscrits, toujours plus nombreux, ont trouvé le terrain de développement le plus pointu qui soit pour faire progresser les technologies de mobilité sans émissions de gaz. Et silencieuses...

Ton opinion