Patinoire synthétique: De la glace qui ne fond pas pour s'entraîner l'été
Actualisé

Patinoire synthétiqueDe la glace qui ne fond pas pour s'entraîner l'été

L'Office fédéral du sport (OFSPO) dispose, depuis la fin de l'été à Macolin, d'une patinoire synthétique. A terme, l'idée est notamment de permettre aux équipes de hockey sur glace de s'entraîner sur de telles surfaces durant la période estivale.

par
Catherine Muller

Dans le milieu du ballon rond, le gazon synthétique a, depuis longtemps, fait ses preuves. En Suisse, les clubs de Young Boys et de Neuchâtel Xamax évoluent désormais sur une telle surface en championnat. En hockey sur glace, en revanche, on en est encore au stade des balbutiements.

Pour des raisons écologiques mais aussi économiques, la glace synthétique pourrait pourtant connaître un véritable essor. «Le plus grand problème des patinoires traditionnelles, c'est la consommation d'énergie. Rien que produire de la glace durant une saison entière, ça coûte environ 100 000 fr.,» explique Martin Schwendimann, chef du service des installations sportives à l'Office fédéral du sport.

La glace synthétique testée à Macolin a été fabriquée aux Etats-Unis. «Elle a été livrée en panneaux, de un mètre sur deux et de 13 millimètres d'épaisseur, qui ont été ensuite assemblés comme les pièces d'un puzzle.» Peu fragile, la glace peut théoriquement être exposée à la chaleur sans subir de dommage. «Par contre, avant de jouer, il faut s'assurer que la surface soit propre. On peut utiliser les mêmes machines que pour les salles de gym.» Seule contrainte, il faut de temps en temps ajouter un liquide, qui améliore la glisse. Quant à la durée de vie d'une telle patinoire, elle est «assez longue». «Les pièces de glace peuvent être utilisées des deux côtés. On peut également les poncer, au besoin.»

Quant à l'utilisation future de telles surfaces, Martin Schwendimann se veut nuancé: «La différence entre la glace naturelle et synthétique est plus grande qu'entre le gazon naturel et artificiel. De toute façon, à ce jour, aucune fédération n'autorise le déroulement de matches officiels sur glace synthétique.» «L'idée est plutôt d'offrir une surface de glace durant la période estivale, de début mai à fin août. Il existe une forte demande durant cette période.»

«Le puck glisse très bien»

cam

Ton opinion