Votation du 13 février: De la munition contre les armes
Actualisé

Votation du 13 févrierDe la munition contre les armes

L'Office fédéral de la statistique présentera les derniers chiffres sur les décès provoqués par des armes à feu, cette semaine. Le «SonntagsBlick» en publie les plus importants.

par
rga

Le nombre de décès dus à des armes à feu continue de baisser. En 1999, on dénombrait 418 cas. Neuf ans plus tard, ils n'étaient plus que 257. Le recul du nombre d'armes en circulation en serait la raison.

257 personnes sont décédées de la sorte en Suisse, en 2008, année à laquelle se rapporte l'étude de l'Office fédéral de la statistique (OFS). 239 se sont suicidées avec des armes de guerre. Dix ans auparavant, en 1999, on dénombrait 418 morts dont 346 suicides.

Pendant la période 1999-2008, le nombre de meurtres à l'aide d'armes militaires a également baissé. En 1999, ils étaient au nombre de 72 alors qu'en 2008, on n'en comptait plus 18.

L'étude met le doigt sur un autre phénomène intéressant: depuis que les effectifs de l'armée ne cessent de baisser, le nombre d'armes entreposées dans les foyers suisses a également diminué. En 1999, on en dénombrait 439'041. Neuf ans plus tard, elles ne sont plus que 206'534.

Ce constat est de l'eau au moulin des défenseurs de l'initiative «Protection face à la violence des armes». Selon Chantal Galadé, conseillère nationale socialiste zurichoise, il «existe une corrélation directe entre le nombre de morts et la quantité d'armes en circulation».

Ton opinion