Suisse : De la viande de cheval retirée de plusieurs étals
Actualisé

Suisse De la viande de cheval retirée de plusieurs étals

Une émission de défense des consommateurs a révélé mardi les conditions déplorables dans lesquelles étaient élevés des chevaux en Amérique. Les détaillants en Suisse réagissent... ou pas.

par
frb/ats

Attention, la vidéo peut choquer certaines sensibilités.

Des détaillants suisses réagissent aux mauvais traitements subis par les chevaux destinés à l'abattage: certains ont retiré tous les produits contenant de la viande de cheval de leurs assortiments. Parmi eux, Denner, Aldi et Lidl. Les deux mastodontes de la vente au détail Coop et Migros sont plus nuancés. Le géant orange continue de faire totalement confiance à son fournisseur canadien Bouvry. Rien n'a été retiré des étals. Chez Coop, la viande fraîche et congelée reste. Selon une porte-parole, elle vient de Pologne et non d'outre-mer. La viande séchée et la charcuterie, elles ont en revanche été retirées.

L'Office vétérinaire fédéral (OVF) examine l'origine des images d'un reportage diffusé mardi soir par l'émission «Kassensturz» de la télévision alémanique et cherche à contacter les importateurs.

Selon des recherches menées par l'association de protection des animaux de Zurich, le gros de la viande en Suisse est importée des Etats-Unis, du Canada, du Mexique et d'Argentine. Or, selon l'émission, les chevaux sont traités dans des conditions épouvantables avant d'être abattus.

Les détaillants suisses ont pris connaissance de ces faits déjà la semaine passée et la plupart ont réagi en conséquence. Chez Migros, on est «étonné» que les abattoirs Bouvry soient montrés dans le reportage de «Kassensturz», a réagi la porte-parole Monika Weibel. De tels traitement sont «inacceptables», a-t-elle ajouté. Malgré cela, la Migros continue de collaborer avec Bouvry et vendre sa viande. Mais un audit sera commandé.

Ton opinion