Actualisé

Tournage mouvementéDe La Villardière a-t-il menti? M6 livre sa version

Alors que la polémique fait rage quant à la diffusion, le 28 septembre dernier, d'un reportage lors duquel le présentateur de M6 se fait chahuter, la chaîne a donné sa version des faits.

par
joc

La polémique qui a suivi la diffusion, le 28 septembre, de l'émission Dossier Tabou sur M6 n'est pas près de désenfler. Dans ce reportage, on voyait le présentateur Bernard de La Villardière se faire malmener par une bande de jeunes de la cité. Fâchées d'être traitées de «salafistes» et de «dealers de drogue», ces personnes ont livré à BuzzFeed leur version de l'histoire, vidéo à l'appui. Ils affirment que Bernard de La Villardière leur a manqué de respect en les ignorant et en refusant de les saluer.

Après plus d'une semaine de polémique, la chaîne s'est enfin décidée à répondre. Vincent Régnier, directeur des magazines d'information du groupe M6, dit n'avoir rien à se reprocher à propos de la fameuse phrase «Dans ce groupe de jeunes, des salafistes et des dealers»: «Si la phrase a été dite, elle ne l'a pas été sans vérification auprès des gens du quartier», explique-t-il au site Puremedias.

Vincent Régnier a transmis au site d'information une autre vidéo, tournée juste avant les images envoyées à BuzzFeed par le groupe de jeunes. On y entend notamment Bernard de La Villardière saluer les individus qui le chahuteront par la suite. «Les images tournées par les équipes de Bernard comme par les jeunes montrent ce qu'on voit: une agression pure et simple d'une équipe de tournage par cinq ou six jeunes qui ne veulent pas les laisser travailler! C'est ça la réalité des choses! On accuse Bernard d'être manipulateur. Mais c'est l'inverse!», s'énerve Vincent Régnier.

Ce dernier prend la défense du présentateur et assure qu'il a parlé aux jeunes avec respect. «Je ne dis pas que c'était très chaleureux entre Bernard et ces jeunes mais ils se sont parlé respectueusement avant l'interview et le début de l'agression», explique le directeur des magazines d'information du groupe M6, qui conclut: «Arrêtons le délire! Arrêtons le délire! Les faits sont là!»

La vidéo originale diffusée par M6 le 28 septembre

La vidéo filmée par les habitants de la cité

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!