Publié

Coronavirus à GenèveDe l’argent en vue pour les boîtes de nuit

La commission des finances a accepté à l’unanimité de débloquer 7 millions pour les établissements nocturnes.

par
jef
Les dancings genevois s’apprêtent à recevoir une aide monétaire.

Les dancings genevois s’apprêtent à recevoir une aide monétaire.

Dom Smaz

Les députés voient d’un bon œil l’octroi d’une aide financière aux boîtes de nuit contraintes à la fermeture en raison de la crise sanitaire du covid-19. La commission des finances a ainsi annoncé jeudi soir avoir accepté à l’unanimité une demande de crédit supplémentaire de 7 millions de francs déposée par le Département du développement économique. Une telle approbation préfigure une large acceptation par le Grand Conseil.

Cette somme correspond à la réallocation d’un montant non dépensé de l’aide extraordinaire accordée à certains bailleurs commerciaux. Il est prévu que l’aide d’urgence soit plafonnée à 2 millions de francs par mois. L’indemnité moyenne par établissement oscillera entre 30’000 et 40’000 francs. Elle a pour vocation de couvrir les charges incompressibles: loyer, assurances, abonnements de télécommunications, factures SIG. En contrepartie, les patrons se sont engagés à ne pas licencier pour des motifs économiques.

La fermeture des établissements nocturnes genevois, effective depuis le 31 juillet, a d’ores et déjà été prolongée jusqu'au 16 novembre.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
42 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Lopet de Vegas

09.10.2020 à 12:00

Voter pour le PS/Verts ça veut dire faire partie du camp du bien.

John Paul 2

09.10.2020 à 11:52

Si l'Etat veut aider les boîtes de nuit, l'Etat ferait mieux de mettre d'avantage de policiers en civil dans les boîtes de nuit pour arrêter les dealers qui sont archi-présents dans ces clubs. En plus il faudrait voir plus souvent les flics en uniforme passer dans les boîtes, ça calme la racaille. Mais certains tenanciers visiblement n'aiment pas voir la présence policière dans leurs clubs...louche louche tout ça.

oui mais

09.10.2020 à 11:47

Certaines boîtes de nuit à Genève qui sont sympas avec tous les clients et qui savent bien trier entre la racaille et les bons clients, oui il faut les aider. Mais pas un sou pour les boîtes de nuit ou il y a que des bagarres et des problèmes de drogue, car eux méritent de fermer. En plus les boîtes de nuit qui vendent leur consommations genre bouteille à CHF 500 ou CHF 1000 ne méritent pas de reçevoir un sou d'argent public.