TGV: De Londres à Pékin par le rail en 48 h
Actualisé

TGVDe Londres à Pékin par le rail en 48 h

A grand renfort de milliards, la Chine ambitionne de devenir le nœud d'un futur réseau rapide euro-asiatique.

par
arg

Presque de quoi faire passer le Transsibérien pour un tortillard: des TGV «made in China» pourraient un jour relier Londres à Pékin en quarante-­huit heures. La Chine s'est donné dix ans pour réaliser le projet, affirme Wang Mengshu, un responsable de l'Académie chinoise d'ingénierie.

Le rail, explique-t-il au Daily Telegraph, est «plus sûr et plus fiable» pour les passagers comme pour le fret, et «presque aussi rapide que l'avion». Doté de ramifications vers l'Europe de l'Est, la Russsie et Singapour, cet «Extrême-Orient Express» ferait l'objet de pourparlers avec 17 pays.

L'enjeu est de taille pour le Cambodge, le Vietnam et la Birmanie, qui veulent reconstruire leur réseau, mais aussi pour l'industrie ferroviaire chinoise, en plein boum. La Chine elle-même a entrepris une gigantesque modernisation de ses chemins de fer. En cinq ans elle se dotera d'un réseau à grande vitesse de 30 000 km.

Un premier maillon, entre Canton et Wuhan, a été inauguré en décembre: 1100 km sont couverts en trois heures, plus vite qu'avec le TGV français.

Ton opinion