Environnement: De nombreux oiseaux ont disparu de Suisse en cent ans

Publié

EnvironnementDe nombreux oiseaux ont disparu de Suisse en cent ans

À l’occasion de son centenaire, BirdLife Suisse a étudié à quoi ressemblait l’avifaune en 1922. Constat: nombre d’espèces ne sont plus là, d’autres ont pu s’adapter et se développer.

La perdrix grise, aujourd’hui éteinte dans tout le pays, était encore fréquente en 1922 et était même chassée.

La perdrix grise, aujourd’hui éteinte dans tout le pays, était encore fréquente en 1922 et était même chassée.

Tirée de J. F. Naumann: Vögel Mitteleuropas

Quelles espèces d’oiseaux vivaient en Suisse il y a cent ans? Lesquelles ont disparu? À l’occasion de son centenaire, l’organisation de protection de la nature BirdLife Suisse a étudié à quoi ressemblait l’avifaune lors de sa création, en 1922. Verdict: le paysage cultivé offrait à l’époque un habitat à de nombreux volatiles qui ne sont plus là aujourd’hui.

Ainsi le vanneau huppé, le courlis cendré, la bécassine des marais et le chevalier gambette nichaient dans le Seeland et les autres zones humides du pays, relève BirdLife. Seul le vanneau a survécu, mais uniquement grâce à des mesures de conservation.

Plus de perdrix grises et de pie-grièche

Sur le Plateau, on pouvait observer la perdrix grise, le bruant proyer, la pie-grièche grise ou encore le tarier des prés, parfois tout près de grandes villes comme Lausanne ou Genève. Le tarier ne niche plus que dans certaines zones de montagne, alors que le bruant proyer est devenu sporadique. La perdrix grise et la pie-grièche grise ont même totalement disparu.

Dans les vergers qui entouraient les agglomérations, il n’était pas rare, en 1922, de voir nicher la pie-grièche à tête rousse, le rouge-queue à front blanc, le torcol fourmilier et la chevêche d’Athéna. Ces oiseaux sont devenus très rares ou ont également complètement disparu.

«Ces espèces nous tendent un miroir, relève Beat Wartmann, auteur du rapport et vice-président de BirdLife Suisse. Elles montrent ce que nous avons perdu en biodiversité, car avec elles d’innombrables autres espèces ainsi que des habitats entiers ont disparu.» Selon lui, «la plupart des gens n’ont pas conscience de l’état dramatique dans lequel se trouve l’avifaune aujourd’hui». En effet, 40% des oiseaux figurent actuellement sur la liste rouge suisse et 20% supplémentaires sont menacés de disparition.

De nouvelles espèces quand même

Mais il n’y a pas que du négatif dans ce rapport. En effet, de nouvelles espèces ont pu s’installer ou gagner du terrain. La plupart du temps, il s’agit d’oiseaux dont la présence est liée à l’homme ou qui ont une grande capacité d’adaptation. À l’image de la tourterelle turque, du martinet à ventre blanc ou du corbeau freux. En outre, plusieurs espèces de hérons et de rapaces, autrefois fortement persécutées, ont pu se rétablir grâce à l’amélioration de la législation sur la chasse.

(cht)

Ton opinion

21 commentaires