Affaire Delphine Jubillar - De nouveaux SMS accablants dévoilés
Publié

Affaire Delphine JubillarDe nouveaux SMS accablants dévoilés

L’infirmière qui a disparu en décembre 2020 avait tiré un trait sur son mariage. Son mari ne l’acceptait pas. C’est ce que révèlent des SMS relayés ces jours dans la presse française.

Delphine Jubillar.

Delphine Jubillar.

Facebook

L’enquête sur la mystérieuse disparition de Delphine Jubillar se poursuit et continue de faire la une des médias français. La semaine dernière fut marquée par l’audition pour la libération de son mari Cédric, mis en examen et écroué pour le meurtre de sa femme, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Une série de SMS, relayés par «La Dépêche», apportent aujourd’hui un nouvel éclairage sur l’état de la relation entre Delphine et Cédric.

Une «vie de Bidochon»

A travers ces SMS, durant les trois mois qui précédent la disparition, deux constats peuvent être faits: Delphine Jubillar avait tiré un trait sur son mariage et cachait une relation avec un autre homme, avec lequel elle souhaitait refaire sa vie; Cédric, toujours amoureux de sa femme, ne l’acceptait pas et tentait de la reconquérir. D’octobre à novembre 2020, Delphine élaborait déjà en secret ses plans de départ. Elle n’en pouvait plus de cette «maison de Bidochon», de cette «voiture de Bidochon», de cette «vie de Bidochon».

Espionnée et géolocalisée

Doutant de la fidélité de son épouse, Cédric la surveillait dans ses déplacements, la géocalisant à son insu. Après s’en être aperçue, Delphine est entrée dans une colère noire, prenant encore davantage de distance. En septembre 2020, elle lui adressait ce message pour mettre fin aux nombreuses sollicitations et excuses de son mari:

- «Je suis au boulot, fous-moi la paix, c’est mort, plus de retour en arrière» - «Non s’il te plaît, je t’aime», répond Cédric. – «Je me fous des conséquences, ce n’est pas moi qui aie le plus à perdre» - «Non, s’il te plaît, je t’aime», insiste-t-il. - «Je m’en b… de ton amour», lui répond-elle. - «Je veux ton bonheur, je veux faire le max pour toi, je ne veux pas te perdre, s’il te plaît.» (Silence de Delphine)

Le 28 octobre, Cédric se montrait toujours très attaché à son épouse: «Mon cœur, s’il te plaît, reviens-moi, je t’aime.»

Le 12 décembre, Delphine Jubillar commandait une nouvelle voiture. Le 15 décembre, elle changeait ses codes de carte bancaire. Son amant venait d’annoncer à sa femme qu’il souhaitait divorcer et ils ont célébré leur future idylle. Dans la nuit de 15 au 16 décembre, l’infirmière de 33 ans disparaissait.

AFP
(vja)

Ton opinion