250CC: De nouvelles expériences pour Thomas Lüthi
Actualisé

250CCDe nouvelles expériences pour Thomas Lüthi

Dans trois semaines, Thomas Lüthi va entamer sa troisième saison consécutive en Championnat du monde des 250 cm3, sa septième en tout. Afin d'être prêt physiquement pour cet exercice 2009, le Bernois a expérimenté de nouvelles voies lors de sa préparation.

Comme à son habitude, «Tom-Tom» a sué sang et eau en salle de force. Mais au traditionnel travail foncier, se sont ajoutées cette saison de nouvelles disciplines telles que les raquettes, l'escalade, la natation et le ski de fond. Le tout sous la houlette de son nouveau préparateur physique Otmar Keller. «J'ai essayé de varier au maximum les entraînements ainsi que de les faire en plein air. De cette façon, Thomas ne s'est jamais ennuyé et est devenu beaucoup plus solide», a indiqué Keller. Ce dernier s'occupe du Suisse depuis novembre.

Le coach schwytzois s'était fait un nom en s'occupant notamment de l'équipe de Suisse de football, des Grasshoppers, ainsi que du Team Alinghi, vainqueur de la Coupe de l'America. Keller, ex-biathlète et skieur de fond au niveau de la Coupe d'Europe, avait collaboré par le passé avec des «clients» tels que Murat Yakin (football), Marcel Fässler (automobilisme), Enrico De Maria (voile) et Alex Hofmann (motocyclisme). C'est d'ailleurs grâce à la complicité de l'ancien pilote allemand en Moto GP que le contact entre les deux hommes a été établi.

«Je me suis toujours blessé ces dernières années. La saison passée, à la suite de ma chute à Indianapolis en septembre qui m'a occasionné une blessure à la main, je n'ai plus jamais été à 100 %. Après tant d'années passées à m'entraîner, je voulais essayer autre chose», a argumenté le pilote Aprilia. "Le but est qu'il commence cette saison au top de sa forme. Mais il était déjà à un niveau intéressant quand je l'ai rencontré", a indiqué Keller. Lüthi s'est particulièrement renforcé cet hiver au niveau de la nuque et des épaules. En tout, il a gagné de 1 à 1,5 kg de masse musculaire. Impossible de faire plus, car chaque kilo supplémentaire nuit sur la moto.

(si)

Ton opinion