Lausanne: De nouvelles salles de classe tombent du ciel
Actualisé

LausanneDe nouvelles salles de classe tombent du ciel

Le gymnase Auguste Piccard est en pleine extension. Des modules préfabriqués sont installés à l'aide d'une grue géante.

par
Caroline Gebhard
Les trois étages de la nouvelle annexe sont érigés en une semaine seulement.

Les trois étages de la nouvelle annexe sont érigés en une semaine seulement.

Les gymnasiens vaudois seront bientôt à l'étroit. Pour faire face à un nombre croissant d'étudiants, il fallait faire vite. Dans l'attente de la construction d'un nouvel établissement à Renens (VD) en 2016-2017, le Canton a opté pour une extension du gymnase Auguste Piccard, à Lausanne. Un projet qui devait être rapidement réalisable afin de répondre aux besoins immédiats. Les 3,95 millions de francs nécessaires ont été débloqués l'an dernier par le Grand Conseil vaudois et la commande de structures modulaires a été passée en février dernier.

Mercredi, les pavillons préfabriqués sont arrivés par le ciel sur le site du gymnase Auguste Piccard. Une opération aérienne imposée par la configuration du site, la nouvelle annexe étant érigée entre des bâtiments existants et bordés d'arbres. D'ici quelques semaines, ils seront totalement opérationnels. «Les modules sont entièrement préfabriqués et aménagés en usine. On arrive, en une semaine, à réaliser les trois niveaux du bâtiment. Ensuite, ce sont seulement de petits aménagements intérieurs qui sont réalisés durant les deux à trois semaines qui suivent», note Cyril Baumann, vice-directeur de ERNE AG, entreprise générale qui réalise la construction.

A la prochaine rentrée, le site disposera donc de neuf nouvelles salles de classe prêtes à l'emploi. En attendant, les gymnasiens ont assisté de près aux opérations d'extension, mercredi. Pas de quoi perturber toutefois ceux qui étaient en examens: «Les épreuves écrites ont lieu dans les salles de gymnastique qui se trouvent un peu plus loin, explique Yvan Salzmann, directeur du gymnase Auguste Piccard. Il n'y a aucun bruit et les examens se déroulent dans les meilleures conditions possibles. Quant aux oraux, ils se dérouleront dans des salles qui ne donnent pas sur le chantier.»

Ton opinion