Actualisé 16.10.2008 à 08:46

RolleDe nuit, il erre en ville sur une machine de chantier

Un engin «somnambule» avait provoqué de nombreux dégâts. Mystère élucidé: un mineur le conduisait.

de
Carole Pantet

Non, les fantômes ne sont pas adeptes de la conduite nocturne des machines de chantier. Les Rollois peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Le mystère de la finisseuse folle qui a quitté son chantier et sillonné le centre-ville durant la nuit du 13 au 14 septembre est élucidé.

La police a en effet mis la main sur un jeune homme d'à peine 18 ans qui était encore mineur le soir où il a eu cette lubie. «Il a remarqué que les clés étaient sur l'engin et a décidé de partir faire un tour en ville», raconte Philippe Jaton, porte-parole de la police cantonale.

Le fait divers est d'autant plus exceptionnel que le jeune Rollois a laissé de nombreux souvenirs de son passage dans la cité. «Il a touché tour à tour des clôtures de jardin, des voitures et des barrières de chantier», poursuit la police. Durant son périple, il a même discuté avec un automobiliste lésé, lui a donné ses coordonnées et a repris sa route. Ce n'est qu'un peu plus loin, à la rue Général-Guisan, qu'il s'est décidé à abandonner sa monture avant de quitter les lieux en catimini. Il était près de 2 h du matin.

La plaisanterie ne sera pas sans conséquences. Il s'est rendu coupable de «conduite sans permis, vol d'usage d'un chariot de travail et violation de la loi sur la circulation routière». Au 1er semestre 2008, six cas de vols de véhicules de chantier ont été annoncés à la police vaudoise et douze durant toute l'année 2007.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!